La Présidence travaille sur l’avant-projet de loi électoral

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

La Présidence travaille sur l’avant-projet de loi électoral

Une équipe technique de la présidence haïtienne travaille sur l’avant-projet loi électoral que le Collège Transitoire du Conseil Electoral Permanent a acheminé au Palais National lundi, affirme le porte-parole de la Présidence, Lucien Jura qui se garde de révéler le premier constat du président de la République du document. Il s’agit d’un document de 246 articles qui doit être déposé au Palais Législatif aux fins de vote dans la perspective de l’élection d’un tiers du Sénat et des collectivités territoriales dont la date n’est pas encore précisée.

« Nous sommes en mesure de confirmer que le Palais National a reçu l’avant-projet loi électoral. C’est un document de 246 articles qui a été acheminé à la Présidence. Depuis mardi 2 Juillet, au niveau de la présidence, une équipe est à pied d’œuvre sur le document de manière à l’acheminer au plus vite au Palais Législatif pour les suites nécessaires », confirme Lucien Jura.

M Jura, qui promet un produit fini, fait états « des zones d’ombres », des « points qui méritent des éclaircissements » dans le document.

Mardi, le Secrétaire Exécutif du Parti Haïtiens pour Haïti, Jonas Coffy, à l’instar de parlementaires, a mis le chef de l’Etat en garde contre tout amendement de la loi électorale avant de la déposer devant le Parlement.

Des parlementaires et des éléments de la classe politique ont dénoncé tout au long de la semaine l’absence de volonté de l’Exécutif d’organiser des élections cette année. Les sénateurs Pierre Francky Exius, Steven Benoit, Jean-Baptiste Bien-aimé, Moise Jean-Charles et les députés Lavaillant Louis-Jeune et Sorel Jacinthe ont mis en garde Michel Martelly contre un plan visant à rendre le parlement caduc.

La France souhaite que le personnel politique haïtien soit renouvelé « dans le délai prévu ». Son nouvel ambassadeur, Patrick Nicoloso affirme que son pays est disposé à collaborer avec les autorités haïtiennes dans la réalisation des prochaines élections.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...