Menaces sur la rentrée des classes

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Menaces sur la rentrée des classes

Une vingtaine de personnes environ se sont massées devant les locaux du ministère de l’Éducation pour réclamer le paiement des arriérés dans le cadre du Programme de Scolarisation Universelle, Gratuite et Obligatoire, PSUGO. Ces gens, qui sont pour la plupart des directeurs d’écoles privées, posent leurs revendications comme condition sine qua non pour poursuivre le programme. Ils donnent jusqu’au 1er octobre aux autorités concernées pour s’acquitter, sinon ils passeront à l’acte, menacent-ils.

Réagissant à l’ultimatum, le directeur général du MENFP, Denis Cadeau, appelle les directeurs d’écoles à la patience. Une réponse appropriée sera apportée à leurs revendications, promet-il. M. Cadeau déclare qu’une équipe travaille actuellement sur le dossier afin de vérifier l’état d’avancement du processus de paiement.

Ils sont au total 8 mille directeurs d’écoles à se trouver dans cette situation, à en croire les manifestants.

Lancé en 2011 par le président Joseph Michel Martelly, le PSUGO fait l’objet de vives critiques, en raison, notamment, de nombreux cas de corruption signalés dans le programme, comme l’inscription d’écoles fictives ayant bénéficié de subvention frauduleuse.

Facebook Comments

De la même catégorie

De la même catégorie

UEH: lancement des concours d’admission

L’Université d’État d’Haïti (UEH) avise le public en général, les postulants en particulier, que les inscriptions au concours d’entrée à l’UEH se tiendront du 20