Protestation devant l’Ambassade dominicaine à Port-au-Prince

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Protestation devant l’Ambassade dominicaine à Port-au-Prince

Un sit-in s’est tenu, le jeudi 3 octobre devant les locaux de l’Ambassade de la République Dominicaine à Pétion-ville, à l’appel de plusieurs organisations de la société civile haïtienne dont le Réseau National de Défense des Droits Humains(RNDDH), la Plateforme des Organisations Haïtiennes des Droits Humains(POHDH) et le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR).

 

Une vingtaine de personnes y ont pris part pour exprimer leur désapprobation à l’arrêt de la Cour constitutionnelle dominicaine déclarant déchue la nationalité des dominicains d’origine haïtienne nés après 1929.

Les manifestants ont profité de l’occasion pour remettre une pétition à l’Ambassade. Ils demandent que le gouvernement dominicain ne tienne pas compte de la décision de la Cour. « Considérant l’histoire des relations d’Haïti avec la République dominicaine, une histoire marquée par des moments de solidarité, mais aussi par le Massacre de 1937, nous demandons, M. l’Ambassadeur, à votre gouvernement de ne pas emprunter cette voie dans laquelle ce courant anti-Haïti veut le conduire », demandent-ils.

« C’est le moment plutôt pour les autorités dominicaines de revoir les relations et l’histoire des deux pays pour mettre en valeur et promouvoir les actes historiques porteurs de vie et de solidarité et non des actions qui prônent la haine, la division et qui peuvent déboucher sur un génocide », peut-on lire dans la pétition.

Le caractère raciste et discriminatoire de la décision de la Cour constitutionnelle dominicaine est dénoncé dans cette pétition.

Malheureusement, l’ambassadeur Ruben Silié Valdez n’était pas sur place. Selon les informations recueillies à l’Ambassade, il participait à une rencontre avec des hommes d’affaires haïtiens et dominicains. Collette Lespinasse, responsable à GARR, espérait que ce dossier ferait partie des discussions.

L’opposition politique appelle à un nouveau sit-in, le mardi 8 octobre, aux abords de l’Ambassade de la République dominicaine.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...