Renouvellement pour la énième fois du mandat de la MINUSTAH

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Renouvellement pour la énième fois du mandat de la MINUSTAH

En adoptant jeudi à l’unanimité de ses quinze membres une résolution présentée par les États-Unis, le Conseil de sécurité a prorogé le mandat de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH) jusqu’au 15 octobre 2014, « dans l’intention de le renouveler encore ».

Vu l’amélioration de la situation sur le plan sécuritaire, le Conseil a décidé que la Mission plafonnée à 5.021 soldats et la composante de police à 2.601 personnes.

Dans le rapport dont était aujourd’hui saisi le Conseil de sécurité, le Secrétaire général estime qu’il importe de poursuivre la reconfiguration de la MINUSTAH. « J’entends étudier avec le gouvernement haïtien et les États Membres la meilleure manière, pour l’ONU, de favoriser la stabilité et le développement du pays. Il s’agira d’envisager de remplacer la MINUSTAH par une mission d’assistance de taille plus restreinte et plus ciblée d’ici à 2016 et j’inclurai des propositions à cet effet dans mon prochain rapport au Conseil de sécurité en mars 2014 ».

Dans sa résolution, le Conseil de sécurité dit attendre « avec intérêt » les propositions de Ban Ki-moon en ce sens.

Pour le Conseil de sécurité, l’objectif consistant à doter la Police nationale d’au moins 15.000 agents opérationnels et de moyens logistiques et administratifs suffisants doit être atteint d’ici à 2016, comme le prévoit le plan de développement adopté par le gouvernement et qu’il doit mettre en œuvre avec le soutien de ses partenaires.

Le renforcement des capacités de la Police nationale d’Haïti est « une tâche des plus cruciales de la MINUSTAH », affirme le Conseil de sécurité, qui rappelle les menaces que font peser sur le pays la violence en bande, la criminalité organisée, le trafic de stupéfiants et la traite d’êtres humains.

Laisser un commentaire

A lire aussi...