D’autres voix contre l’arrêt de la Cour constitutionnelle dominicaine

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

D’autres voix contre l’arrêt de la Cour constitutionnelle dominicaine

Des organisations syndicales haïtiennes sollicitent des instances internationales une « intervention rapide et incessante » dans le dossier des Dominicains d’ascendance haïtienne. Dans une note datée du 9 octobre, ces organisations, dont CTH, CGT, OGITH et ANTH, condamnent l’arrêt de la Cour constitutionnelle dominicaine déclarant « apatrides » les Haïtiens d’origine.

 

Dénonçant le caractère raciste, discriminatoire, fantaisiste et xénophobe de cette décision, les organisations syndicales estiment qu’elle « est est en violation flagrante avec la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, adoptée par la République Dominicaine ».

Ces organisations craignent en outre que l’arrêt en question ne provoque « une immense division au sein de la société dominicaine » et impacte négativement sur les « 480 000 haïtiens » qui, selon elles, « constituent, en quelque sorte, la principale main d’œuvre et le pilier économique de la République dominicaine ».

Ces organisations syndicales haïtiennes, qui exigent « l’annulation pure et simple » de la décision de la Cour constitutionnelle dominicaine s’attendent à ce que les organisations des droits humains, les Églises et la Société Civile de l’autre coté de la frontière fixent leur position sur cette situation qui « mettra en péril l’existence même de la République dominicaine comme Nation.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...