« Haïti, in extremis » jusqu’au 17 août 2014

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

« Haïti, in extremis » jusqu’au 17 août 2014

Le Musée de la civilisation de Québec présente l’exposition « Haïti, in extremis- Mort et vie dans l’art haïtien du XXIe siècle » du 6 novembre 2013 au 17 août 2014, rapporte La Presse. Il s’agit d’une exploration des liens entre les catastrophes vécues par Haïti et l’art développé par ses artistes au XXIe siècle.

L’événement réunit la crème des œuvres réalisées par des artistes haïtiens au cours de la dernière décennie. On y retrouve une centaine de pièces, sculptures, toiles, installations, photographies et autres objets de toutes sortes. Plusieurs des artistes représentés s’illustrent déjà sur la scène mondiale, poursuit la même source.

Toutes ces œuvres portent la marque des tragédies qui se sont abattues sur la perle des Antilles depuis le début du XXIe siècle.

Paradoxalement, il existe un lien étroit entre l’effondrement dont a souffert la société haïtienne et le merveilleux épanouissement de la créativité qu’on y constate, fait remarquer le professeur Donald J. Cosentino, conservateur du Fowler Museum et sommité dans le domaine de la culture populaire noire. «Pires sont les catastrophes, plus impressionnante est l’expression artistique», note-t-il.

Haïti, in extremis accueille également des œuvres d’artistes d’origine haïtienne installés au Québec dont Marie-Hélène Cauvin, Patrick Gantier dit Killy et Manuel Mathieu.

Cette exposition est adaptée du Fowler Museum de l’Université de Californie à Los Angeles.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...