La tête pensante du crime du 3 avril 2000…

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

La tête pensante du crime du 3 avril 2000…

Le juge d’instruction Yvickel Dabresil parvient à la conclusion que Mirlande Libérus est l’auteure intellectuelle de l’assassinat du célèbre journaliste Jean Léopold Dominique après avoir auditionné des témoins clefs de l’affaire, souligne Guyler C. Delva.  Ces témoignages, selon lui, concordent et convergent vers une seule et même évidence : Jean-Bertrand Aristide a voulu museler Jean Léopold Dominique avant qu’il ne soit trop tard.

Donc, l’ordonnateur de l’assassinat serait protégé. L’ancien secrétaire d’Etat à la communication croit que dans une dynamique de recherche des auteurs intellectuels du crime, le Dr. Jean-Bertrand Aristide devrait être aussi auditionné.

Mirlande Libérus serait-elle trop petite pour être le cerveau d’un si grand crime ? Ou, le juge d’instruction Ivickel Dabresil s’est-il trompé de l’auteur intellectuel de l’assassinat ?  Un véritable quiproquo !

Photo: Lesly Dorcin

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...