2e phase du dialogue inter-haïtien, entre espoirs et incertitudes

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

2e phase du dialogue inter-haïtien, entre espoirs et incertitudes

La deuxième phase du Dialogue inter-haïtien, qui aura duré deux jours, a démarré, le mardi 11 février, avec la présence du président de la République, Michel Martelly, qui était accompagné du sénateur Michel Clérié, de Grégory Mayard Paul et de Daniel Supplice.

Les 23 mandataires des partis politiques se sont réunis avec le chef d’Etat pour défendre les ententes conclues entre le 27 janvier et le 5 février : l’organisation des élections pour renouveler les 2/3 du sénat, la chambre des députés et des collectivités territoriales, l’amendement de la constitution et la mise en place d’un gouvernement d’ouverture. C’est ce dernier thème qui était en discussion hier.

Le sénat de la République pourrait rappeler ses représentants de la table du dialogue si le président de la République n’ordonne pas la libération des prisonniers politiques, menace le président de ce corps. Dieuseul Desras Simon, qui estime que les vrais problèmes ne sont pas posés, met en question la présence du consortium des partis politiques et du Parti Haïtien Tet Kale autour de la table.

Le sénateur John Joël Joseph ne cache pas son pessimisme par rapport aux résultats du dialogue en cours. L’élu du département de l’Ouest, qui met en garde contre un plan visant à permettre à Michel Martelly de briguer un second mandat, voire instaurer une dictature en Haïti, préconise des élections générales en 2014.

Photo: Lesly Dorcin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...