L’Opposition veut le départ de Martelly à tout prix

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

L’Opposition veut le départ de Martelly à tout prix

Des milliers de personnes ont manifesté contre l’administration Martelly/Lamothe, le mardi 15 avril 2014, à Port-au-Prince à l’appel du Mouvement Patriotique de l’Opposition Démocratique (MOPOD) et de la Force Patriotique pour le Respect de la Constitution(FOPARC).

Tout au long du parcours, les protestataires ont demandé, sans détour, la démission du président de la République. Ils ont également exigé l’instauration d’un gouvernement provisoire ayant pour mission d’organiser des élections générales anticipées avant la fin de l’année.  Des tirs nourris ont également été entendus. Ils émaneraient de l’annexe du ministère de l’Intérieur, selon des manifestants.

Partis du Bel-Air, les manifestants n’ont pu atteindre leur destination finale: le palais national. Ils ont été interceptés par la police, qui a fait usage de gaz lacrymogène, au niveau du Champ-de-Mars.

Proche de l’Exécutif, le sénateur Hyppolite Mélius ne croit pas que les manifestations de rue déboucheront sur le départ du chef de l’Etat. Selon lui, Michel Martelly n’abandonnera pas le pouvoir à ses opposants même s’il reconnait que les revendications de ces derniers sont justes.

Le parlementaire, qui critique les déclarations du chef de l’Etat révelant que les caisses de l’Etat étaient vides, attend que la ministre de l’Economie et des finances, Marie Carmel Jean-Marie, éclaire la lanterne du parlement sur la question.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...