Les électrices haïtiennes cherchent à combler le déficit d’élues

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Les électrices haïtiennes cherchent à combler le déficit d’élues

« Les femmes haïtiennes en politique, stratégie pour gagner ». C’est autour de ce thème que la « NATIONAL DEMOCRATIC INSTITUTE (NDI) » a organisé un forum, à Port-au-Prince, les 2 et 3 juin 2014. L’équité de genre, telle qu’elle est souvent abordée par les partis politiques sur le plan électoral, a été au centre des débats. Les participants ont examiné les incidences  bénéfiques de  l’implication des femmes sur le processus des élections.

Augmenter la participation des femmes à la vie politique, en Haïti. Voilà l’objectif principal de ce forum, à en croire Jane Hurtiq, l’une des responsables du National Democratic Institute (NDI). Pour madame Hurtiq, il est primordial non seulement d’augmenter le quota de 30 pour 100, mais aussi d’utiliser cette disposition légale dans un contexte plus élaboré.

Pour sa part, la ministre à la Condition féminine et aux droits des femmes se dit préoccupée par toutes les formes de violence que subissent les femmes, lors des élections. Yanick Mézile en a profité pour annoncer un document dans lequel seront rendues publiques les nouvelles mesures prises par le MCFDF contre ceux qui maltraitent les femmes.

Vu que les femmes constituent la grande partie de l’électorat haïtien, il est temps qu’elles prennent conscience de leur force. C’est, en substance, l’une des idées véhiculées lors de la première journée du forum qui s’achève, le 3 juin. 

Facebook Comments

De la même catégorie

De la même catégorie