signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Culture et loisirs

Haïti-culture: Michel Soukar appelle la bourgeoisie haïtienne à réussir autrement

Radio Signal FM
Microphone

Il n’est pas surprenant qu’aucun investissement privé significatif n’ait été enregistré, en Haïti, depuis 1986, exception faite du secteur des télécommunications. Nos entrepreneurs forment moins un secteur privé qu’un secteur privatif. La bourgeoisie haïtienne est improductive. Ainsi a parlé Michel Soukar, le 3 juin, aux Editions C3, lors d’une conférence-débat sur le thème : « Les élites haïtiennes : nouveau rôle pour le 21ème siècle».

L’historien croit que la démocratie politique et le progrès économique, deux aspirations fondamentales de la nation depuis 1986, sont possibles si le secteur privé assume sa part de risque en redoublant d’efforts dans des investissements objectifs de façon à briser le cercle vicieux et infernal de la criminalité et de la pauvreté. Si ladite bourgeoisie haïtienne comprend bien son rôle et ses responsabilités, elle devra renoncer à certaines traditions, poursuit l’auteur de « La prison des jours ».

Selon M. Soukar, l’un des instruments majeurs de l’élite commerciale d’Haïti est la « politique de doublure ». Cette dernière nourrit le comportement de pirates, de flibustiers des éminences du secteur privatif haïtien, lesquelles manipulent un petit groupe de politiciens des classes moyennes à la tête du pays, renchérit-il. Ce secteur privé, qualifié de privatif par l’historien, contrôle indirectement les forces de sécurité, mais n’assure aucune responsabilité dans les affaires publiques.

Une autre tradition néfaste de la bourgeoisie haïtienne, c’est la concurrence, indique Michel Soukar en se demandant si le secteur privé haïtien est prêt à renoncer aux cartels, aux ententes et développer des marchés concurrentiels, augmenter la production et la satisfaction des consommateurs. Les cartels donnent lieu à des domaines réservés et à un esprit de caste et de copinage transmissible par héritage, explique-t-il. Dans un tel secteur privé, les signaux de l’économie de marché n’ont aucun effet positif  sur le volume produit, même à long terme,  fait remarquer l’écrivain ajoutant que le producteur étant satisfait de sa rente est complètement indifférent. Cette mentalité archaïque d’entreprise doit disparaitre si  le secteur privé haïtien doit contribuer à réduire le chômage et la misère dans le pays, souligne Michel Soukar.  

L’opacité des opérations des entreprises et l’irresponsabilité fiscale  sont encore d’autres handicaps signalés par M. Soukar qui croit le défi du 21e siècle est de réconcilier l’entrepreneur local avec l’impôt.  

Si la bourgeoisie haïtienne ne se modernise pas, Haïti sera tout simplement un réservoir de main-d’œuvre pour certains travaux qui n’exigent pas une haute qualification, prévient Michel Soukar. La bourgeoisie d’Haïti sera caractérisée uniquement de commerçants de l’import puisqu’il n’y a presque plus rien à exporter. L’économie souterraine sera de plus en plus développée. Nous avons déjà environ 16 millions de dollars d’argent sale à être blanchis par année. Avec l’actuelle bourgeoisie, nous en aurons davantage.  Donc, ce sera un pays où aucun individu normal ne pourra vivre, selon les prévisions de l’historien.  

Michel Soukar souligne que ceux qui sont considérés comme des possédants, en Haïti, ne s’intéressent pas au savoir. La limite du savoir qui les intéresse, ce sont certaines règles de gestion. Les nantis de ce pays sont stériles. Ils ne produisent pas. Ils importent pour vendre, martèle le romancier. Avoir pour pouvoir, c’est le credo de la bourgeoisie haïtienne qui ne se soucie pas de la production matérielle impliquant une production intellectuelle, selon Michel Soukar concluant que le savoir est un danger pour l’élite commerciale haïtienne qui veut seulement « avoir » pour « pouvoir ».     

Robenson D’Haïti

robensonht@yahoo.fr

Un extrait:

 

Haïti-culture: Michel Soukar appelle la bourgeoisie haïtienne à réussir autrement was last modified: by
signal_logo_sL01
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

signal_logo_sL01

Actualités à la une

To Top