Contre la mort progressive du carnaval de Port-au-Prince

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Contre la mort progressive du carnaval de Port-au-Prince

Les autorités peuvent vendre les richesses du pays avec le Carnaval des fleurs en le faisant migrer tantôt vers un département, tantôt vers un autre, déclare Damis Jean Kelly. Ce professeur à l’Ecole nationale des Arts (ENARTS), craignant la mort progressive du carnaval national de Port-au-Prince, annonce une campagne de sensibilisation pour rendre le secteur culturel plus vigilant.

Par ailleurs, le professeur Damis Jean Kelly dit souhaiter que le carnaval en tant qu’événement culturel devienne rentable pour le pays. Il est anormal, enchaine M. Damis, que l’Etat haïtien consente des débours pour organiser ces festivités sans se soucier des retombées économiques qu’elles peuvent générer.

En ce sens, Damis Jean Kelly plaide en faveur de l’élaboration d’un agenda afin de vendre le carnaval national.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...