Haïti-transport en commun: une grève très suivie

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Haïti-transport en commun: une grève très suivie


L’appel à la grève, lancé par des syndicats de chauffeurs pour réclamer une baisse substantielle des prix de l’essence à la pompe, a été massivement suivi, le 2 février 2015. Suite aux négociations engagées, le même jour, entre le gouvernement et les syndicats de transport, les prix des produits pétroliers ont été revus à la baisse.

Les importantes perturbations, engendrées par cette suspension du service de transport en commun, ont forcé les autorités de l’Etat à s’asseoir avec les grévistes.

Les  prix ont été ainsi fixés. Le prix du gallon de l’essence passe de 215 gourdes à 195 gourdes, celui du gallon de diesel passe de 177 gourdes à 157 gourdes et le prix du gallon de kérosène passe de 171 gourdes à 156 gourdes.

Au terme des négociations, les deux parties sont convenues de former un comité de suivi des engagements. Ce comité a, pendant un mois, pour mission de fixer les prix définitifs des produits pétroliers en fonction de la fluctuation du prix du baril de pétrole sur le marché international.

Cette structure est composée de sept membres : quatre représentants de l’exécutif(en l’occurrence les ministres des Affaires sociales et du Travail, de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, un membre du cabinet du Premier ministre et un représentant de la présidence) et trois représentants des syndicats de transport.

Ph: Lesly Dorcin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...