Elections : l’environnement sécuritaire n’est pas rassurant

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Elections : l’environnement sécuritaire n’est pas rassurant

A moins d’une semaine de la tenue du scrutin du 25 octobre, l’Observatoire citoyen pour l’institutionnalisation de la démocratie (OCID) a présenté, à Pétion-Ville, le mardi 20 octobre 2015, un rapport de son observation sur le processus électoral. L’OCID se dit préoccupé par les actes de violence (intimidations, pressions et menaces) émaillant la campagne électorale au niveau des 52 communes sélectionnées pour son enquête allant du 21 septembre au 2 octobre. Donc le climat sécuritaire reste très volatile malgré les déclarations des autorités haïtiennes, selon l’Observatoire.

 

La journée de vote du 25 octobre risque d’être pareille à celle du 9 août sur le plan sécuritaire, laisse entendre Abdonel Doudou, représentant de JURIMEDIA. Des retards ont été constatés, jusqu’au 18 octobre, dans la formation des membres des bureaux de vote, des agents chargés de la sécurité électorale et des superviseurs, a fait savoir M. Doudou qui croit que cette situation est tres préoccupante. Les nouveaux superviseurs et membres des bureaux de vote, formés à la hâte, ne pourront pas agir avec efficacité. Leur maladresse, renchérit-il, est susceptible d’occasionner des échauffourées.

L’OCID se dit prêt à déployer 1800 observateurs qui seront repartis sur tout le territoire.  Ce déploiement, selon M. Desroches, aura permis à l’Observatoire de communiquer tôt les premières estimations des résultats des élections.

 

Photos: Lesly Dorcin

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...