Martelly veut un successeur issu des élections

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp

Martelly veut un successeur issu des élections

Des instructions formelles ont été passées aux forces de l’ordre afin de garantir la sécurité de la population, a fait savoir le président de la République dans son adresse à la nation, jeudi. L’ordre est requis et sera établi, se convainc Michel Martelly indiquant que le droit de vote ne peut être retiré à personne.

C’est à l’hôtel Kinam en 2014 que les partis politiques de l’opposition ont défini les modalités à partir desquelles ce conseil électoral a été mis sur pied, rappelle M. Martelly. Aucune personnalité du pouvoir exécutif n’est membre de l’institution électorale, poursuit-il. Ce CEP est l’œuvre de l’opposition, martèle le chef de l’Etat.

Michel Martelly, exprimant son empressement à quitter le palais à la date prévue par la constitution, précise qu’il remettra le pouvoir, le 7 février 2016, à un président issu des élections.

La terreur, semée par un «  petit groupe », ne peut être combattue, selon le chef de l’Etat,  qu’en permettant à la population de se rendre aux urnes.

Photo : Lesly Dorcin

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi...