signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Parlement

Affaire juge Joseph : impossible d’auditionner Martelly et Lamothe

Une commission parlementaire n’a pas les provisions légales pour auditionner le président de la République ni les membres de son entourage si ladite commission n’a pas assez d’indices pour mettre en accusation le président. C’est ce qu’a déclaré lundi le député Jean Tholbert Alexis en réactions aux accusations de son collègue Sadrac Dieudonné selon lesquelles le président de la Chambre basse du Parlement haïtien aurait refusé de signer une correspondance qui devait être acheminée au Palais national dans le cadre de l’enquête sur les circonstances entourant le décès du juge Jean Serge Joseph, le 13 juillet 2013.

La commission ne pourrait entendre le chef de l’Etat et ses collaborateurs que dans le cadre d’une enquête criminelle, si l’on en croit l’élu de Croix-des-Bouquets / Thomazeau. « Même dans le cadre d’une enquête criminelle,  il faudrait que la commission ait recueilli des indices suffisants pour mettre le président de la République en accusation », a déclaré le président du Corps.

Le député Jean Tholbert Alexis rejette ainsi les allégations de boycottage de son collègue des Gonaïves qui s’était plaint la semaine écoulée de son refus de signer une correspondance destinée au président Michel Martelly afin de mettre certains de ses collaborateurs à la disposition de la commission. D’ailleurs, Jean Tholbert Alexis reproche à Sadrac Dieudonné sa tendance à violer les normes. Ce dernier avait déclaré à tort avoir accès au rapport de l’autopsie alors que le cadavre du juge n’avait pas encore été transporté au Canada où l’autopsie devait avoir lieu.

Le président du Bureau de la Chambre basse, qui plaide pour que l’enquête soit faite selon les normes, entend se réunir avec les membres de la commission pour fixer les règles du jeu.

Par ailleurs, l’Assemblée sénatoriale entend cette semaine les recommandations de la commission que le Grand Corps a mise sur pied à son tour pour enquêter sur les causes de la mort de Me. Jean Serge Joseph. Cette commission s’est attelée à déterminer si le juge défunt a bien pris part à une réunion avec des membres de l’Exécutif quelques heures avant son décès. 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top