signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Société

Atelier pour éradiquer les pires formes de travail des enfants

AtelierBIT

Atelier pour éradiquer les pires formes de travail des enfants

Le Bureau international du travail (BIT) a procédé, le 22 février 2016, à l’ouverture  d’un atelier de trois jours sur le renforcement de la réponse pour l’élimination du travail des enfants et la protection des jeunes travailleurs domestiques, en Haiti.

Cet atelier, qui s’achèvera le 24 février 2016, s’est tenu à l’hôtel Montana. Il vise à améliorer les connaissances sur la problématique du travail infantile, et à réfléchir sur l’élaboration d’une feuille de route pour la mise en œuvre des actions et recommandations de l’étude sur le travail domestique des enfants dont les résultats ont été publiés en décembre 2015.

Le coordonnateur du BIT en Haïti, Julien Magnat, affirme que ce travail de groupe aura permis de mettre en œuvre les deux conventions qui ont été ratifiées par le gouvernement haïtien. Il s’agit de la Convention 138 de l’OIT sur l’âge minimum d’admission à l’emploi et au travail, et la Convention 182 de l’OIT sur les pires formes de travail des enfants.

Le BIT dit s’engager à accompagner les participants pour réfléchir et mettre en œuvre les actions visant à faire face au monde du travail des enfants qui compromet le développement intégral de l’enfant et alimente le cercle vicieux de la pauvreté.

Pour sa part, le Représentant de l’Unicef en Haïti, Marc Vincent, a fait savoir que, selon le rapport de l’enquête de 2005, 400 mille enfants agés de 5 à 17 ans sont impliqués dans le travail  domestique, et 51% d’eux vivent dans une situation inacceptable.

M. Vincent a aussi souligné la nécessité de mobiliser les acteurs du système judiciaire et du système social  eu égard à l’application des lois relatives au travail de l’enfant.

De son côté, le ministre des Affaires Sociales et du Travail, Ariel Henry, rapporte que plus de 205 mille enfants sont assujettis à des travaux relevant des pires formes de travail. M. Henry dit être déterminé à renforcer le cadre juridique, et il encourage les efforts en cours pour finaliser la liste des travaux dangereux pour les enfants.

Photo: Lesly Dorcin

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top