La nouvelle dimension

Choléra : Haïti met la pression sur l’ONU

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram

Choléra : Haïti met la pression sur l’ONU

Florance-dupervalart

Le ministre de la Santé publique et de la population, Florence Duperval Guillaume, a dressé l’état des lieux de la lutte contre le choléra en Haiti et passé en revue les efforts consentis pour obtenir des Nations-Unis le dédommagement des victimes de cette épidémie, le mercredi 21 novembre, devant les commissions santé des deux chambres du parlement. Dr Guillaume a présenté aux parlementaires un document que le gouvernement entend discuter avec les autorités onusiennes.

Ce document prévoit la création d’une commission bilatérale de haut niveau pour accompagner formellement Haïti dans la lutte contre l’épidémie, la signature d’un accord précisant le montant qui revient à Haïti dans les 238 millions de dollars du « Fonds Hispaniola », la constitution d’une commission permanente de réclamation qui devrait trancher en cas de contentieux entre les deux parties.

Le document prévoit aussi un appui technique et financier au renforcement de la réponse aux épidémies et aux urgences et, enfin un appui à la Direction de l’Eau Potable et de l’Assainissement.

Le président de la commission santé de la Chambre des députés, Sinal Bertrand, a insisté sur la nécessité d’indemniser les victimes du choléra. En ce sens, les parlementaires haïtiens présenteront, en vue de soutien, une résolution lors d’une assemblée régionale qui aura lieu à Surinam, le 29 janvier 2014. Dans cette résolution, ils exigent le départ dans l’immédiat des contingents de la Minustah, responsables de l’épidémie et la responsabilisation des Nations-Unies moralement et légalement par rapport aux victimes.

La Grand-Anse et le Nord-ouest sont les deux départements où le choléra est le plus en vogue actuellement.

 

Facebook Comments

A lire aussi...