ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Coopération

Visite du Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis dans le Sud d’Haïti

Brian Shukan

Six mois après le passage du cyclone Matthew, le Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis en Haïti, M. Brian Shukan, s’est rendu dans le Sud du pays pour évaluer l’assistance de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), visant à supporter la réponse et  le redressement dans la région. Les États-Unis sont le plus grand donateur en ce qui concerne les interventions d’urgence suite au passage du cyclone Matthew, pour avoir fourni une aide humanitaire évaluée à date à plus de $101.3 millions, laquelle a été distribuée à travers plus de 20 organisations locales et agences de l’Organisation des Nations-Unies (ONU).

Monsieur Shukan a visité l’école Charles Lassègue, laquelle a bénéficié d’une  aide d’urgence, à Boudet, une localité de la ville des Cayes. En partenariat avec l’UNICEF, 50 écoles de la région ont été réparées et décontaminées, et reçu des meubles et du matériel éducatif pour environ 45.000 étudiants et 1.000 enseignants. La toiture de l’école Charles Lassègue a été réparée, et l’institution a reçu du mobilier scolaire et des fournitures. Les étudiants de l’école ont également reçu un soutien psychosocial alors que les enseignants ont bénéficié de sessions de formation.

Dans la commune des Coteaux, le Chargé d’Affaires a visité le projet «Build Back Safer», une initiative de l’USAID, implémentée par Catholic Relief Services (CRS). Le programme permet aux communautés de réparer leurs maisons endommagées en utilisant des techniques de construction améliorées avec l’accompagnement de techniciens et de charpentiers certifiés et agréés en construction. «Build Back Safer» opère également  dans d’autres zones avec d’autres partenaires notamment Medair, J/P RHO et ACTED– et devrait assister environ 6.000 ménages à travers la région Sud.

La sécurité alimentaire est une préoccupation majeure pour l’assistance américaine et M. Shukan en a profité pour visiter des zones où les petits agriculteurs reçoivent des bons de paiement  pour acheter des semences de qualité. Le soutien de l’USAID vise à répondre aux besoins alimentaires immédiats ainsi qu’à la reprise de l’agriculture à moyen terme. L’USAID finance un consortium d’Organisations Non-Gouvernementales (ONG), dirigé par la CARE pour effectuer des transferts de fonds pour supporter les besoins mensuels de plus de 85.200 ménages affectés par le cyclone dans les départements de la Grand’Anse, des Nippes et du Sud. L’USAID a également financé la distribution de semences de «pois-Congo» et d’haricots noirs à rendement élevé, ainsi que des semences améliorées de maïs.

En réponse au cyclone Matthew, le gouvernement américain a apporté un financement humanitaire incluant $42.6 millions provenant du bureau d’aide alimentaire de l’USAID Food for Peace (FFP), $38.9 millions du bureau d’assistance aux catastrophes étrangères de l’USAID,  Office of U.S. Foreign Disaster Assistance (OFDA), $11 millions du Département américain de la Défense et $8.7 millions de la mission de l’USAID en Haïti. La majeure partie de cette assistance est destinée à répondre aux besoins fondamentaux des ménages en matière de nourriture, d’eau, d’assainissement et d’hygiène, de soins de santé dans les établissements et  cliniques mobiles, à supporter la scolarisation et la réparation d’abris, et à pour stimuler les marchés locaux et la reprise de l’agriculture. L’assistance continue également dans le cadre d’initiatives visant à  renforcer la capacité des autorités locales et centrales à se préparer en vue de répondre à d’éventuelles  situations météorologiques extrêmes.

 

Dans son allocution de circonstance, le Chargé d’Affaires Shukan a souligné le soutien continu  des États-Unis aux régions affectées, et a salué les efforts des communautés à se remettre d’elles-mêmes de la situation: «Nous étions là pendant le cyclone et nous continuerons à travailler, non seulement pour assister dans le redressement, mais également pour accompagner les efforts de récupération et de réduction des dangers qui pourraient affecter les vies et les sources de revenus dans le futur».

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top