signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Culture et loisirs

Portes ouvertes aux créations de Tessa Mars

Portes ouvertes aux créations de Tessa Mars

Etudier l’identité mouvante du chef de l’Etat à travers la photographie officielle de sa candidature à l’élection présidentielle de 2010. Telle est la tâche que s’est assignée, en 2014, l’artiste Tessa Mars en peignant une vingtaine de portraits du président de la République sur des toiles mesurant douze par douze pouces. Un travail très intéressant qui consistait à examiner la sémiotique des mimiques ou du moindre  hochement de tête du premier mandataire de la nation en vue de cerner  ses agissements. C’est ainsi qu’on peut voir un Michel Martelly représenté comme une tête de mort riant de la vie de son peuple.  Voilà, entre autres, une œuvre que la fille de l’écrivain Kettly Mars a présentée, les 30 et 31 janvier 2016, à Frères,  lors de deux journées portes ouvertes dans son atelier.

Dans cette même série, il existe deux tableaux méritant une attention particulière. Celui où Michel Martelly se bouche le nez à l’aide d’un mouchoir, et l’autre pièce qui montre une couronne dont les épines semblent s’écraser sur le crane rasé du locataire du palais national. Qu’est ce qui pue dans son entourage ? Pourquoi le tissu est-il noir et blanc ? Comment se fait-il que les échardes  se cassent ? Des réponses  à ces trois questions nous font nous interroger encore sur la puanteur inévitable de la mort et sur les efforts de l’homme pour survivre politiquement durant son quinquennat. Notons qu’à cette exposition, tous les tableaux ont été mis en vente. La tête de Martelly, qui se décline en différentes représentations, a donc été aussi mise à prix chez Tessa Mars.

Au total, une cinquantaine de toiles et de dessins ont été accrochés sur les murs de l’atelier de l’artiste. Dans une collection de sept œuvres, peintures et dessins, intitulée « Marasa », Tessa essaye d’explorer autrement l’art du portrait. Chaque tableau comporte une paire de têtes peintes de façon sculpturale, dans un travail bien équilibré d’ombre et de lumière. Chaque pli sur le visage est la trace visuelle d’un cri interne à l’œuvre. La démarche est excellente et Tessa, bien que les formes soient traitées en noir et blanc, parvient à user de son audace chromatique pour colorier le fond avec des paillettes. Mais, où veut-elle aller ? Généralement, elle dessine ses portraits au crayon pour ensuite y appliquer des aplats de couleurs légèrement modulées.   Que cherche-t-elle en modelant autant les formes ? Ce changement de registre est curieux, c’est le moins qu’on puisse dire.

D’autres pièces se sont révélées remarquables à cette exposition que l’artiste a tenue dans son atelier : les légendaires personnages de bande dessinée reproduits par l’artiste. La collection s’intitule «  Sur le chemin de l’école ». Ici, Tessa Mars a le mérite de découvrir ce qui se passe réellement sur les murs de clôture des écoles maternelles. Dora, Mickey Mouse, Donald et Homer Simpson, pour avoir toujours été peints sur des murs témoins de la barbarie des hommes et femmes dans les rues, jouent avec des fusils et des pneus en flamme.

Décidément, une voix est en pleine éclosion. Tessa Mars n’est peut-être pas encore la figure incontournable de la peinture haïtienne, mais elle est une promesse renouvelée de couleurs, et surtout de bonheur vu son sens de l’humour par rapport aux formes.  A cet égard, signalons ce dessin : un corps sans tête se promène nu. Son pénis en érection est la seule boussole qui lui indique le chemin à suivre.

Que les portes de l’atelier de Tessa Mars nous restent ouvertes !

Robenson D’Haïti

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top