signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
élections

Des voix pour des élections en 2013

L’un des dirigeants de la Plateforme reproche au président Michel Martelly de vouloirse rebeller contre la constitution en refusant d’organiser les élections législatives et municipales avant la fin de l’année.  Quoi qu’il arrive, les élections doivent avoir lieu en 2013 et c’est le seul moyen d’éviter la caducité du parlement, scande l’ancien ministre de la justice qui prédit la démission du chef de l’Etat au cas où le personnel politique ne serait pas renouvelé.

 

Si les parlementaires refusent  de destituer le président, la population le fera à leur place,  laisse entendre le dirigeant de l’INITE qui met Michel Martelly en garde contre la restauration de la dictature. Selon Paul Denis, le chef de l’Etat n’a pas l’intention de faciliter l’organisation des élections

Il attend que le parlement atteigne le stade de dysfonctionnement pour le déclarer caduc, résume Paul Denis.

Le dirigeant de la Fusion des sociaux-démocrates, Rosemond Pradel rappelle au président Michel Martelly sa mission de veiller au bon fonctionnement des institutions. Si le parlement tombe en dysfonctionnement, le président ratera sa mission.

Les partis politiques de l’opposition n’accepteront pas des élections organisées en dehors des prescrits constitutionnels, si l’on en croit  le leader du PNDPH, Turneb Delpé. Il préconise le respect  de la constitution amendée qui veut que les élections doivent se tenir le dernier dimanche d’octobre.

Turneb Delpé est d’avis que le chef de l’Etat se démet de ses fonctions si l’échéance électorale n’est pas respectée.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top