signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

Deux militants de l’opposition passent la nuit en garde à vue

Manifestation 26 octobre 2014

Deux militants de l’opposition passent la nuit en garde à vue

Empêchée d’atteindre le local du Conseil électoral provisoire à Pétion-Ville, la manifestation de l’opposition, qui s’est tenue le 26 octobre 2014, a été ensuite matée par les agents de la PNH, au niveau de la rue Chavannes, à 3 heures de l’après-midi, à coups de canons à eau et de gaz lacrymogènes. Les agents de l’ordre ont dispersé les manifestants pour avoir décidé subitement de prolonger le parcours prévu. Cette décision des protestataires est due au fait que Biron Odigé et Rony Timothée avaient été arrêtés, à Delmas 83, par des policiers pour être ensuite conduits au commissariat de Carrefour (OMEGA). Par petits groupes épars, des dizaines de personnes se sont dirigées vers Carrefour pour grossir la foule exigeant la libération de ces militants de l’opposition.

Chacun d’eux était sous le coup d’un mandat d’amener en date du 17 octobre 14 pour troubles à l’ordre public,  incitation à la violence et destruction de biens d’autrui  lors de la dernière manifestation.

L’un des avocats du porte-parole de la Force patriotique pour le respect de la Constitution (FOPARC), Rony Timothée et de l’activiste Biron Odigé estime que le pouvoir exécutif est anti-citoyen. Me. Jean Simon Saint-Hubert rappelle que  la sécurité publique relève de la responsabilité de l’institution policière. Par conséquent, explique l’homme de loi, l’administration Martelly/Lamothe ne saurait tenir pour responsables les organisateurs des manifestations.

Vers 4 heures de l’après-midi, la foule a été conviée par la police de quitter le périmètre du commissariat. En dépit de cet appel,  les protestataires continuaient de lancer des slogans contre le gouvernement et de réclamer la libération  des militants de la FOPARC.

L’avocat André Michel, qui s’est aussi rendu au commissariat de Carrefour pour s’entretenir avec ses compagnons de combat, rapporte que Biron Odigé et Rony Timothée passeront la nuit en garde à vue parce que le commissaire du gouvernement, Me. Kerson Darius Charles, serait  empêché.

La manifestation du 26 octobre visait à exiger la libération des 22 manifestants arrêtés, le 17 octobre, et celle de tous les prisonniers politiques. Les protestataires entendaient aussi tirer la sonnette d’alarme sur l’arrêté présidentiel du 10 juin 2014 convoquant en vain le peuple dans ses comices, ce 26 octobre 2014.

Photo : Lesly Dorcin/Signal

Deux militants de l’opposition passent la nuit en garde à vue was last modified: by
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top