signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Société

Du danger de marcher contre les homosexuels haïtiens

Ce vendredi 19 juillet, dans la capitale, des protestants marcheront contre la légalisation en Haiti du mariage homosexuel. Des organismes de défense de droits humains disent craindre que cette manifestation ne marque, dans le pays, le début d’une vague d’actes homophobes, qu’ils soient d’ordre physique, verbal ou autre.

 

Ailleurs, les homosexuels continuent de faire flèche de tout bois pour triompher

Entretemps, la reine Elizabeth II a donné, mercredi 17 juillet, son assentiment à la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe, ratifiant définitivement le feu vert donné mardi par les députés britanniques.

Le « KOURAJ » des homosexuels

Le droit de l’homme ou de la femme de vivre sa sexualité sans jugement sera contesté par des protestants, ce mercredi, au nom de la « morale » et des prescrits divins.

Comme d’habitude et en tout, Haïti accuse peu de progrès par rapport au mouvement visant l’autorisation officielle du mariage gay.

Cependant, les courageux homosexuels de l’association KOURAJ commencent à assainir certains mots de la langue créole qui paraissaient sale autrefois : « massissi, madivin », par exemple.

Progressivement, les homosexuels en Haïti s’habituent à s’appeler par leur nom. A la question de savoir comment KOURAJ a pris naissance, Charlot Jeudi a répondu, sur les ondes de Signal Fm : « Il était une fois un groupe d’amis « massissis, madivin »  se sont réunis pour lutter contre la stigmatisation dont ils font souvent l’objet ».

En matière d’homophobie, la peur est une option délicate

Selon diverses études, y compris des enquêtes basées sur de larges échantillons, l’homophobie, qui est une autre forme d’exclusion sociale, a des conséquences négatives sur la santé mentale des gens. Ceux qui en sont victimes sont susceptibles d’éprouver des difficultés d’ordre psychosocial : isolement, troubles de l’humeur, comportements à risque, faible estime de soi.

Par ailleurs, d’autres études ont révélé que les manifestations homophobes couvrent un large spectre d’actions et de propos, dont le vandalisme, l’étiquetage, et la diffusion de rumeurs entre autres.

Alors, de quoi demain sera-t-il fait si l’on se met à persécuter systématiquement les personnes de même sexe ? Les homosexuels devront-ils montrer de quel bois ils se chauffent ?

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top