signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Sécurité publique

Economie : si Pétion-ville supplantait Port-au-Prince

Pétion-ville s’impose de plus en plus comme le plus grand centre commercial d’Haïti. Depuis le passage du séisme de janvier 2010, cette municipalité supplante Port-au-Prince lentement.

Les efforts presque vains consentis sur les vingt dernières années pour débarrasser les rues des étalagistes étaient une initiative locale. Les autorités municipales ont pris leur courage à deux mains pour imposer la décision de transporter le marché public en dehors de la ville.

Mais, la marche de Pétion-ville vers un grand centre commercial accélère depuis le cataclysme qui a détruit en partie le centre de Port-au-Prince. Cette transformation bénéficie de l’attention de presque tous les secteurs de la vie haïtienne. Les dernières manifestations  proviennent de l’Etat central qui s’est lancé dans une vaste opération de réfection des rues. L’intention de l’Etat s’exprime aussi dans le déménagement prochain de la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti à l’angle des rues Grégoire et Darguin. Combien de ministères et de secrétaireries d’Etat ont une annexe, voire  leur siège, au pied de Montagne Noire ?

La marche de Pétion-ville vers le plus grand centre commercial du pays n’aurait pas pu être constatée sans ces actions du secteur privé et des affaires. La plupart des grands magasins et supermarchés quittent le Boulevard Jean-Jacques Dessalines pour la Cité de Pétion.  Même les concessionnaires de voiture et les librairies emboitent le pas.

Si toutes les institutions financières ou presque étaient déjà présentes à Pétion-ville, les infrastructures hôtelières nouvellement installées sont imposantes. C’est le cas de Royal Oasis sur l’Avenue Panaméricaine et de Best Western Premier à l’Angle des Rues Louverture et Geffrard.

D’autres installations sont annoncées tel qu’un centre culturel en lieu et place de l’ancien marché public et une station sur le site de l’ancien cimetière pour mieux organiser le transport en commun.

Des mesures qui envoient un signe de modernité, mais sont-elles suffisantes pour que Pétion-Ville soit véritablement une ville moderne ? Les autorités municipales et centrales pensent-elles aux normes de l’urbanisation ou encore prévoient-elles les conséquences d’un tel développement ? Comment envisage-t-on l’aspect démographique de la question d’autant que Pétion-ville est encadrée de bidonvilles surpeuplés?  

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top