signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

ED’H : 24h/24 dans 6 mois ou plus ?

Le directeur général adjoint de l’Electricité d’Haïti, Duckens Raphaël ne confirme pas l’annonce faite par le premier ministre Laurent Lamothe selon laquelle le courant électrique sera disponible 24h/24 à partir de Juillet 2013. Evitant de contredire le chef du gouvernement, Duckens Raphael affirme que la nouvelle administration de l’ED’H multiplie les dispositions devant déboucher sur l’accroissement de la quantité de mégawatts.

Des techniciens sont à pied d’œuvre dans plusieurs sous-stations de la région de Port-au-Prince (Canapé-Vert, Varreux, Toussaint Brave, Rivières Froide, Croix-des-Bouquets) de manière à augmenter la capacité de l’institution publique, souligne le responsable, expliquant que les habitants des quartiers ou circuits desservis par ces sous-stations vont devoir continuer à faire face à des rationnements programmés jusqu’au mois de mars. Ce délai concerne notamment les circuits les plus affectés comme celui de Pétion-ville, Frères, Kenskoff et leurs environs.

« Il s’agit d’augmenter la capacité de ces sous-stations ainsi la fiabilité de notre réseau », enchaine Duckens Raphael qui croit que la distribution s’améliorera nettement dans 6 à 7 mois sans oser confirmer l’annonce du premier ministre, à savoir une distribution totale.

Interrogé sur la baisse de la distribution du courant à travers la région de Port-au-Prince ces dernières semaines, Duckens Raphael met aussi la responsabilité sur des travaux en cours au niveau de la Centrale de Péligre (Centre du pays). Actuellement, argumente-t-il, seul un des trois groupes fonctionne en raison de ces travaux, précise le responsable et de ceux de partenaires utilisant le lac.

« Ce sont des travaux indispensables, qui, si nous ne les exécutons pas, aggraveront la situation de l’ED’H », prévient Duckens Raphael, selon qui les problèmes qui nécessitent ces interventions datent de 20 à 30 ans, des problèmes qui n’ont pas été résolu pour des « raisons politiques ou politiciennes », avance-t-il.

GD

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top