signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Education

Education gratuite : l’Etat s’engage à s’acquitter de ses dettes et à réformer en profondeur

Microphone

Le Premier ministre, Evans Paul, accompagné des ministres de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), M. Nesmy Manigat et de la Communication M. Rotchild François Jr, a rencontré la presse, ce mercredi 13 mai 2015, autour de la question de paiement des deux dernières tranches relatives au Programme de scolarité universelle gratuite le (PSUGO) pour l’année académique 2013-2014. C’était l’occasion pour le Gouvernement de confirmer que deux tiers des arriérés comptant pour l’année scolaire 2014-2015 seront également versés aux six mille (6000) écoles du PSUGO, d’ici juin. En outre, à l’horizon de l’année scolaire 2015-2016, les autorités gouvernementales en ont profité pour annoncer une réforme en profondeur dudit programme, peut-on lire sur le site de la primature.

 

Le Premier ministre Evans Paul et le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy Manigat, ont annoncé mercredi à la Primature, le paiement de deux premières tranches des fonds alloués aux écoles non publiques dans le cadre du Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire (PSUGO) pour l’exercice 2014-2015. Ils en ont profité pour faire le point sur le projet Education pour tous (EPT) et sur d’autres difficultés rencontrées par le MENFP pendant l’année scolaire en cours.

Lors de cette conférence de presse à la Primature, le ministre de l’Education nationale a voulu calmer les professeurs des écoles non publiques du Programme de scolarisation universelle gratuite et obligatoire qui, à maintes reprises, sont descendus dans les rues dans plusieurs villes du pays pour réclamer le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaire. « Nous voulons boucler le paiement des deux premières tranches du PSUGO avant la fin de l’année scolaire, se sont engagés le ministre Nesmy Manigat et le Premier ministre Evans Paul. Les ministères des Finances et de l’Éducation nationale travaillent ensemble pour faire respecter cet engagement dans le plus bref délai», disent-ils avant de préciser que 6 000 écoles sont concernées par cette décision.

 

Le MENFP avait fait face, selon le ministre de l’Éducation nationale, à plusieurs problèmes dans le cadre du traitement des dossiers des écoles non publiques. « D’abord, nous avons audité des écoles qui ont reçu à la fois la subvention du PSUGO et du projet EPT pour certains écoliers, et ensuite, nous avons fait face à un autre problème de contrats irréguliers de la part de certaines écoles qui sont inscrites dans le PSUGO, a-t-il expliqué. Dans une situation pareille, nous étions dans l’obligation de bloquer le paiement des arriérés de salaire de ces écoles.»

 

Nesmy Manigat a également annoncé la couleur pour la nouvelle année scolaire 2015-2016. « Si une école n’a pas de certificat de patente et n’a pas de visa valide de la Cour supérieure des comptes et du Contentieux administratif, elle ne pourra pas participer au PSUGO pour le prochain exercice », a-t-il prévenu fermement avant d’annoncer que ces mesures seront systématiques et obligatoires.

 

Pour sa part, Evans Paul a rappelé que l’éducation reste l’une des priorités du président Martelly. Cependant, il croit que l’Etat haïtien fait face à un problème de base légale pour utiliser le Fonds national d’éducation (FNE) qui permettrait à l’Etat d’utiliser cet argent. « J’espère que nous aurons très prochainement un Parlement qui nous donnera la base légale pour utiliser cet argent. C’est ainsi que nous pourrons améliorer le traitement des écoles non publiques en vue d’améliorer la qualité de l’éducation dans la pays», a déclaré le Premier ministre.

Concernant le PSUGO, le Premier ministre haïtien a souligné que l’Etat haïtien ne peut pas encourager la fraude et l’irrégularité de la part de certains responsables d’écoles qui n’ont pas respecté leurs engagements. « L’argent est disponible pour payer tous ceux dont les dossiers sont corrects, mais dans la discipline et suivant les principes et les procédures légaux, a indiqué Evans Paul. Nous demandons la collaboration et la compréhension de tous dans le cadre de l’application de ces mesures communes. »

 

Source : Le Nouvelliste

Education gratuite : l’Etat s’engage à s’acquitter de ses dettes et à réformer en profondeur was last modified: by
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top