ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Environnement

Cinq décès et un porté disparu suite aux intempéries des 20 et 21 octobre sur plusieurs départements du pays

Les pluies diluviennes, qui se sont abattues sur plusieurs départements du pays les 20 et 21 octobre, ont fait 5 morts et un disparu à Tiparadis, localité de la 4e section l’Estère Déré, dans la commune de Baie-de-Henne, département du Nord-Ouest d’Haïti. Ces victimes, membres de deux familles distinctes ont été surprises par le débordement des eaux d’une ravine bordant le village. Les communes de Bombardopolis, Jean-Rabel, Môle-Saint-Nicolas et Port-de-Paix ont reçu également d’intenses précipitations qui ont occasionné des dégâts importants sur l’habitat, l’agriculture et les infrastructures routières.
Des inondations et des éboulements ont été également enregistrés à Anse-rouge, dans l’Artibonite, à Anse-à-Veau, Arnaud, Baradères et l’Asile, dans les Nippes. De même, dans le département du Sud, à la suite des précipitations qui ont duré plusieurs heures, de spectaculaires remontées des eaux ont été constatées notamment à Bergeau et en divers quartiers de la ville des Cayes. À Saint Louis du Sud, Aquin et Cavaillon les rivières et les ravines ont débordé, entraînant des inondations et le pont de Martineau, reliant Cavaillon et l’hôpital Lumière à Bonne-Fin, a subi un déplacement.

Par rapport à cette situation, dans la commune de Baie de Henne, 800 familles ont été évacuées dans la soirée du 20 octobre et hébergées à l’école Maria Ghoreti et l’école Henry 1er, durant ces intempéries. Les autorités locales et la protection civile ont aussi procédé à l’évacuation de plusieurs familles à Môle Saint Nicolas.
Par ailleurs, 162 familles sont sinistrées à Anse-Rouge, alors que les tronçons reliant Anse rouge à Jean-Rabel et Gonaïves, ont été coupés par les crues des ravines et des rivières adjacentes.
Le Ministère de l’Intérieur rappelle que des précipitations et sont encore attendues sur le pays durant les prochaines 48 heures. Aussi, renouvelle-t-il son appel à la population en général et aux habitants des zones à risques, en particulier, afin de rester vigilants et de mettre en application sans retenue, les consignes usuelles de sécurité, en cas de fortes pluies et d’orages susceptibles de provoquer des inondations, des éboulements et de glissements de terrain.
Une attention particulière est requise pour les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite et les enfants. Il est également interdit de traverser les rivières au moment des crues.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

To Top