signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Nouvelles Internationales

Etats-Unis : deux bombes meurtrières

article bostonart

Etats-Unis : deux bombes meurtrières

Ces attentats, qui ont fait au moins deux morts et plusieurs dizaines de blessés, se sont produits alors que se terminait le marathon de Boston. Le président Obama a annoncé le renforcement du niveau de sécurité du pays.

Au moins deux personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées lundi dans deux explosions presque simultanées survenues près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston (nord-est des Etats-Unis), qui ont tous les signes d’attentats.

Plus de 26.000 personnes participaient au marathon de Boston, la course la plus ancienne des Etats-Unis, et les télévisions ont montré des images de panique, du sang sur les trottoirs de rues jonchées de débris, des véhicules de secours et des brancards. Les deux explosions, au centre de la ville, se sont produites « simultanément », a annoncé le chef de la police Ed Davis, évoquant de « nombreuses victimes ».

Le bilan ne cessait lundi après-midi de s’alourdir. Vers 17H30 (22H30 GMT) le quotidien local, Boston Globe, faisait état de plus de 100 blessés. Dans ce contexte, le chef de la police a appelé la population à la prudence, lui recommandant de rester chez elle, tout comme le gouverneur du Massachusetts Deval Patrick. Et plusieurs villes, dont New York et Washington, ont renforcé leurs mesures de sécurité.

Moins de quatre heures après les attentats de Boston, Barack Obama s’est adressé à la nation depuis la Maison Blanche. « Nous ne savons pas qui a commis ces actes, ni pourquoi », a-t-il admis. Il a assuré qu’il suivait la situation, avec l’aide du FBI, depuis son bureau. Il a donné les informations à sa disposition aux leaders des deux partis du Congrès. « Mais ce soir, il n’a plus de Républicains ou de Démocrates, juste des Américains unis dans leur sollicitude ».

Le président a indiqué avoir contacté le maire de Boston et le gouverneur du Massachussetts pour leur proposer « tout le soutien fédéral dont ils ont besoin ». Le président a tenu à saluer la dévotion de tous ceux qui ont assisté les blessés. Et a prévenu : « Nous irons au bout de cette affaire, nous découvrirons qui est derrière ces attentats, et toutes les personnes, tous les groupes responsables, sentiront tout le poids de la justice ». Il a également annoncé un durcissement des mesures de sécurité sur les sites particulièrement sensibles comme les aéroports.

Plusieurs explosions

La première explosion, sur le bas côté de la route empruntée par les coureurs, a soulevé une énorme nuage de poussière. Les gens se ont mis à hurler, certains cherchant désespérément à fuir en grimpant sur les barrières. « Deux bombes ont explosé près de la ligne d’arrivée (…) nous travaillons avec la police pour savoir ce qui s’est exactement produit », ont indiqué les organisateurs du marathon sur leur page Facebook.

« Nous avons vu des gens dont les jambes ont été soufflées », a raconté Mark Hagopian, propriétaire de l’hôtel Mark, situé près de la ligne d’arrivée du marathon. « L’un d’eux n’avait plus de jambes en dessous du genou, mais il était vivant », a-t-il ajouté, confirmant avoir entendu deux explosions. L’une d’elle était « énorme. On en a senti le souffle sur notre figure ». « La plupart des victimes ont été blessées aux jamabes », a confirmé le Boston medical Center dans un communiqué.

Un autre témoin, Brian Walker, a raconté sur CNN qu’une des explosions était tellement forte qu’il avait cru que sa tête « allait éclater ». Il y avait beaucoup de poussière, de la fumée, du verre », a-t-il dit, faisant également état de personnes « grièvement blessées ». Un autre témoin, Zara Bielkus, 30 ans a raconté « des membres humains, des morceaux de corps ». Certains blessés ont été traités sur place, la tente médicale à l’arrivée du marathon transformée en salle de triage. D’autres ont été rapidement transportés dans les hôpitaux de la ville.

Une troisième explosion a eu lieu à la Bibliothèque JFK de Boston, a par ailleurs indiqué la police avant de préciser un peu plus tard que l’incident semblait en réalité « être lié à un feu ».

Le gouverneur du Massachusetts a appelé la population à rester chez elle et lui a demandé de faire part aux autorités de toute information qui pourrait être utile à l’enquête. La police de New York a annoncé lundi qu’elle renforçait ses mesures de sécurité, moins d’une heure après les deux explosions. « Nous renforcons la sécurité devant les hôtels et autres lieux connus dans la ville (…) en attendant d’en savoir plus sur ces explosions » a déclaré le porte-parole de la police Paul Browne.

Sécurité renforcée en France

En France, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a demandé aux préfets et forces de sécurité françaises de « renforcer sans délais la présence des patrouilles », a annoncé le ministère dans un communiqué. Le ministère « appelle l’ensemble des citoyens faire preuve de vigilance quant à la présence de colis suspects ou de bagages abandonnés, sans céder à l’esprit de panique », ajoute le texte.

La France a par ailleurs assuré lundi soir les Etats-Unis de son « soutien » et de sa « solidarité », selon le ministère des Affaires étrangères. « Nous venons d’apprendre que des explosions dans la ville de Boston ont fait, selon un bilan provisoire, deux morts et de nombreux blessés », a déclaré Philippe Lalliot, porte-parole du Quai d’Orsay. « Dans ces moments difficiles, nos pensées sont avec les familles des victimes et avec les blessés », a-t-il affirmé.

« Nous tenons également à assurer les autorités locales et fédérales de notre soutien et de notre totale solidarité », a-t-il ajouté. « Notre consulat général à Boston, notre ambassade à Washington ainsi que l’ensemble de nos postes aux Etats-Unis sont pleinement mobilisés et à la disposition de nos compatriotes », a encore dit le porte-parole du Quai d’Orsay.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top