signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Education

Examens d’État : 400 000 candidats à l’assaut des épreuves

Jackson Plteau

Examens d’État : 400 000 candidats à l’assaut des épreuves

Le ministère de l’Education nationale, qui semble avoir déjà mobilisé tous les moyens humains et matériels, est aux dernières retouches des préparatifs des examens. Au niveau des dix départements du pays, 400 000 candidats sont habilités à subir les épreuves.

Pour les trois niveaux d’examens, à savoir la 9e année fondamentale, le Nouveau secondaire et l’École nationale d’instituteur (ENI), l’inspecteur général à l’enseignement, Jackson Pléteau, a confié que le processus de préparation se déroule selon les prévisions du MENFP. En revanche, pour les candidats des classes terminales, 12 000 d’entre eux sont interdits par le système, donc ne pourront pas participer aux examens prévus du 27 au 30 juin 2016.

Les dates prévues pour le déroulement des épreuves sont : du 13 au 15 juin pour les candidats de la 9e A.F, du 13 au 16 juin pour les ENI, du 27 au 30 juin pour le bac (philo).

Des 12 000 élèves qui essaient de tromper la vigilance du MENFP pour les examens de fin d’études secondaires, ils sont classés en trois catégories, a pour sa part expliqué Renan Michel, directeur du Bureau national des examens d’État (BUNEXE). « Il y a des postulants aux examens du bac II qui n’ont pas réussi les épreuves de la 9e année fondamentale. La deuxième catégorie, ce sont les candidats qui n’ont laissé aucune trace qu’ils ont été admis en classe de seconde ou première partie (rhéto). Une autre catégorie regroupe des candidats ayant postulé dans deux départements différents », a informé le directeur du BUNEXE, qui appelle les candidats inscrits dans deux départements différents à  faire illico un choix en ce qui concerne leurs inscriptions.

Un sursis jusqu’au 13 mai est accordé aux élèves en vue de se conformer aux exigences du MENFP, a affirmé Renan Michel. « À partir de 13 mai, ils ne seront plus éligibles dans le système », a-t-il assuré, soulignant que le MENFP veut approfondir la question pour éviter de pénaliser un candidat.

Photo : Lesly Dorcin

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top