La nouvelle dimension

Haïti-choléra: poursuite judiciaire contre l’ONU

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on telegram

Haïti-choléra: poursuite judiciaire contre l’ONU

Trois ans après l’apparition du choléra en Haïti, les avocats des victimes ont annoncé avoir déposé plainte contre les Nations-Unies, mercredi, devant un tribunal de New York.

 

Ils affirment que l’organisation internationale en était responsable et devait verser des compensations qui pourraient atteindre des millions de dollars.

Cette plainte en nom collectif, déposée devant le tribunal fédéral de Manhattan par cinq Haïtiens, entend représenter les plus de 670 000 personnes qui ont souffert de cette épidémie introduite par des Casques bleus népalais en octobre 2010, selon l’avocat Ira Kurzban.

La plainte, qui vise l’ONU, mais aussi son secrétaire général Ban Ki-Moon, la mission de stabilisation de l’ONU en Haiti (Minustah) et Edmond Mulet, son ancien secrétaire général adjoint, accuse l’ONU de «comportement négligent, dangereux, et tortueux».

Elle ne précise pas de montant d’indemnités qui, selon Mme Lindstrom, devra être décidé par un jury populaire.

Mais lors de discussions précédentes avec l’ONU, l’IJDH, basée à Boston, avait avancé des chiffres de 100.000 dollars pour chaque mort, et 50.000 dollars pour chaque personne infectée, a reconnu mercredi l’avocate.

Selon Mme Lindstrom, les faits sont établis, et la question est «de savoir comment l’ONU décidera d’y répondre. Nous espérons qu’elle décidera de reconnaître sa responsabilité, et nous espérons que le tribunal jugera la plainte recevable», a-t-elle déclaré à l’AFP.

Facebook Comments

A lire aussi...