signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Economie

Haïti : économie taillée sur mesure pour les investisseurs

Marie-Carmelle-Jean-Mariear

Marie Carmelle Jean-Marie, la Ministre de l’Économie et des Finances, a déclaré avoir une parfaite connaissance des attentes des investisseurs : stabilité économique, baisse progressive de l’inflation. Ce sont déjà des acquis, laisse savoir la ministre qui a signalé qu’en dépit des chocs externes que l’économie haïtienne a subis, le pays a gardé le cap sur la stabilité macro-économique.

Voici les principaux indicateurs que les investisseurs utilisent pour voir si un pays est stable sur le plan économique, selon la ministre : la croissance du PIB (Produit Intérieur Brut), le comportement des réserves de change du pays et l’inflation. 

La croissance du PIB

Les informations officielles indiquent que le pays a une croissance de l’économie de 2.8% et une croissance de la population de 2.4%, donc une croissance réelle positive de 0,4%. « Ce n’est pas comme le Pérou », mais l’économie croît, se réjouit Mme. Jean Marie qui reconnait cependant qu’un taux de 2,8% est insuffisant pour maintenir le cap vers une économie émergente à l’horizon de 2030.Il faut des croissances de plus de 10%, déclare-t-elle en promettant d’y arriver progressivement. La ministre prévoit pour l’exercice 2012-2013 une croissance de 6.9 %

Réserves de change (2 milliards de dollars)

Les réserves de change constituent un coussin de sécurité permettant de conserver la consommation du pays à un niveau si les devises ne rentrent pas. Avec la réserve de change, le pays peut importer pendant 6 mois, sans entrer un seul dollar dans le pays et sans risque d’assèchement des réserves. Six mois d’importation pour Haïti représentent 1.2 milliards de dollars, alors que les réserves de change d’Haiti sont autour de 2 milliards de dollars, selon les détails fournis par la ministre.

L’inflation est en baisse (Elle sera réduite à 6.5%)

L’inflation constitue la préoccupation majeure des investisseurs. En Haïti, l’inflation est en baisse. Elle était à 10% pour les mois de juin-juillet 2011 et elle serait réduite à 6.5% en septembre 2012 : «  Nous allons garder le cap, pour que nous ayons une inflation qui ne dépasse pas 5% en septembre 2013 », promet la ministre des Finances qui dit prendre aussi des mesures pour ne pas alimenter la masse monétaire par le financement lié à la Banque Centrale. Le déficit sera financé à travers des bons du trésor, et il s’agit d’un déficit contrôlé, un déficit qui va servir à financer des investissements, et non le fonctionnement ou la consommation.

« Nous pouvons dire pour l’instant, que jusqu’en septembre 2013 qui correspond à la fin de l’exercice fiscal, l’économie est sous contrôle, l’inflation est sous contrôle, le taux de change est sous contrôle et ce qui est le plus important, les dépenses de l’État sont sous contrôle, nous allons essayer de maintenir les dépenses de fonctionnement à un niveau, qui permet le fonctionnement régulier de l’administration. Le gouvernement financera davantage d’investissements pour garder notre taux de croissance. Nous allons réduire notre fonctionnement à un niveau, qui permettre à toutes les administrations, de travailler, sans verser dans le gaspillage », conclut la ministre des Finances, Marie Carmelle Jean Marie

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top