signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Gouvernement

Haïti : la pauvreté extrême a diminué

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, de concert avec la Banque mondiale, a tenu un atelier de réflexions, ce jeudi, autour du rapport : « Haïti : Investir dans l’humain pour combattre la pauvreté». Cette étude, qui est réalisée à partir d’une enquête menée par l’IHSI en 2012, montre qu’en Haïti, la pauvreté extrême diminue, mais elle sévit encore fortement dans les zones rurales.

Le document plaide en faveur d’une croissance plus inclusive pour accroître l’accès aux services de base, les moyens de subsistance et la protection sociale pour les pauvres en Haïti, comme meilleur moyen pour accélérer la réduction de la pauvreté dans le pays.

Le rapport « Haïti : Investir dans l’humain pour combattre la pauvreté » indique le taux de pauvreté extrême a diminué de 31 à 24 pour cent au niveau national et de 20 à 5 pour cent dans la région de Port-au-Prince entre 2000 et 2012.

La pauvreté sévit plus particulièrement dans les zones rurales, note la coordonnatrice de l’ONPES. Toutefois, Shirley Augustin fait remarquer que si les actions, qui sont de plus en plus dirigées vers les villes de province, entrent dans un cadre politique global favorisant le développement des zones rurales, le taux de pauvreté régressera davantage.

Les auteurs du rapport disent constater que les principaux moteurs de la réduction de la pauvreté depuis 2000 ont été notamment l’augmentation des emplois mieux rémunérés dans la construction, les transports et les télécommunications, en particulier dans la région de Port-au-Prince, ainsi que d’importants flux de transferts d’argent et d’aide internationale.

Entre 2001 et 2012, les salaires dans le secteur formel étaient quatre fois supérieurs à ceux du secteur de l’agriculture, et la part des ménages qui recevaient des fonds a augmenté de 42 à 69 pour cent.

Le rapport suggère trois orientations prioritaires pour soutenir les progrès pour combler le fossé de la pauvreté et étendre les opportunités à tous les Haïtiens à travers le pays:

Stimuler l’augmentation des revenus et des opportunités économiques, améliorer l’accès et la qualité des services de santé et d’éducation, protéger les pauvres et vulnérables contre les chocs.

Ce diagnostic conjoint de la pauvreté ONPES/ Banque mondiale est basé sur l’enquête 2012 des ménages réalisée par l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI) pour aider à identifier les priorités pour les investissements publics et améliorer la prestation des services aux pauvres. Il sera pris en compte également lors de l’élaboration de la prochaine stratégie pays du Groupe de la Banque mondiale pour 2015-2021.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top