signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
« Il faut le dire »

Il faut le dire La route de frères un calvaire

Aux heures de pointe, on est habitué à des embouteillages modérés sur la route de Frères. Dorénavant, à n’importe quel moment de la durée, on doit s’attendre à des bouchons indescriptibles. Le calvaire s’étend de l’Académie de police à l’Impasse Saint-Marc.  

7 heures du matin, des voitures privées et véhicules du transport en commun sont immobilisés. Des passagers fatigués et décontenancés décident de marcher à pied. Ils ont les nerfs en boule n’espérant pas atteindre à temps leur lieu d’activités. Les conducteurs ne pouvant abandonner leurs machines se mettent à critiquer les gouvernements qui se sont succédé ces 20 dernières années, pour n’avoir pas doté Haiti d’infrastructures routières modernes.

Pourtant, récemment, des travaux de réfection ont été entrepris sur la route de Frères. Limitées au revêtement de la chaussée, ces opérations inachevées, d’ailleurs, n’ont pas produit les résultats escomptés. D’autant que, en certains endroits, les nids de poule et les crevasses ont réapparu, quelques mois après, en raison de l’engorgement des canaux d’évacuation. La voie secondaire de « Collette », perpendiculaire à l’artère principale de Frères, conduisant à Péguy-ville, constitue un bouchon important.

Les alluvions, les immondices, les mauvais stationnements des tap-tap et taxi-moto à chaque carrefour, les marchés trottoirs, autant de situations désagréables qui affectent la circulation des véhicules et des piétons à Frères.    

Au fait, bien avant le séisme de janvier 2010, la zone de Frères et ses environs n’étaient pas exposés à une pression démographique aussi forte qu’aujourd’hui. Conséquence: la dégradation de l’environnement atteint une proportion alarmante qui devrait préoccuper les autorités du pays.

CR//

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top