signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

L’Opposition refuse de courir « Tête droite » vers les élections

Diverses réactions aux déclarations du président de la République orientant le choix de la population alors que la campagne électorale n’est pas encore ouverte. L’empressement du chef de l’Etat suscite des inquiétudes et des interrogations sur la crédibilité de ces élections vers lesquelles Michel Martelly court « Tête droite ».

Les trois ans de Michel Martelly au pouvoir sont caractérisés par un manque de respect aux principes établis, une violation de la constitution de 1987 et une dégradation de la fonction présidentielle, selon Me. René Julien. Le président de l’Amical des juristes, qui dit ne pas croire en l’organisation d’élections sérieuses en Haïti, critique le fait que l’équipe au pouvoir commence déjà sa campagne électorale.

Edmonde Supplice Beauzile abonde dans le même sens. Elle ne croit pas non plus en l’organisation des élections.  La présidente du Parti fusion des sociaux-démocrates, estimant que le chef de l’Etat persiste dans l’erreur, appelle au respect de la Constitution.  

Quant aux stratégies à adopter pour une sortie de crise, Mme Beauzile recommande un dialogue entre les acteurs concernés.

Pour sa part, Me René Julien, qui  se dit déçu du comportement complaisant du peuple haïtien par rapport aux dérives de Michel Martelly,    dit attendre un miracle pour sortir le pays de la crise.

Michel Martelly, « Tête droite vers les élections », ne regarde pas en arrière pour s’apercevoir que le CEP est incomplet et que le groupe des six sénateurs de l’opposition continuent de réclamer la formation d’un Conseil électoral provisoire suivant l’article 289 de la constitution amendée.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top