signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
La Rédaction module

La fin du monde, dans peut-être 400 ans, selon la Nasa

toutatisar1

Toutatis, l’astéroïde qui pourrait causer la destruction de la Terre dans peut-être 400 ans.Si la fin du monde n’arrive pas le 21 décembre prochain, il est possible qu’elle soit causée plus tard par l’astéroïde “Toutatis”. Des images de ce rocher de près de 5 kilomètres de large ont été capturées par la NASA. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un impact avec la Terre serait dévastateur, rapporte Gentside.com.

C’est une information qui fait froid dans le dos qui vient d’être publié par la NASA : un énorme astéroïde pourrait causer la destruction de la planète Terre. Nommé “Toutatis” par les scientifiques, cette petite planète pourrait être la cause de la Fin du Monde dans plusieurs siècles !

« Toutatis » est en train de se déplacer dans le cosmos à près de 6,9 millions de kilomètres de la Terre, ce qui à l’échelle spatiale n’est pas grand-chose. Capturée les 12 et 13 décembre, la vidéoen 64 images par seconde, affichée par la Nasa donne une idée de la grande taille de cet astéroïde. Les données sont effectivement assez impressionnantes puisque “Toutatis” mesure 4,82 kilomètres de large. Inutile de dire qu’un impact avec notre Planète bleue serait un désastre pour tous les êtres vivants terrestres…

Néanmoins, aucun d’entre nous ne connaîtra cette catastrophe car les scientifiques ont déclaré qu’aucun impact avec l’astéroïde 4179 “Toutatis” n’est possible avant quatre siècles.

Cette information de la Nasa s’inspire de la pédagogie de la vidéo que la National a publié le 12 décembre. Il s’agit d’une vidéo que le monde visionnera le 22 décembrepuisque le monde ne se terminera pas vraiment le 21 décembre. Si chacun attend le 21 décembre fatal, la Nasa nous invite à attendre encore peut-être 400 ans pour la Fin du monde.

Une façon voilée de dire que la Fin du monde n’aura pas lieu le 21 décembre.

Rob & Son

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top