signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

La fusillade du 18 novembre visait Moise Jean-Charles

Manifestation 18 novembre 2014

La fusillade du 18 novembre visait Moise Jean-Charles

Une attaque armée a été perpétrée contre des manifestants de l’opposition, dans la matinée du mardi 18 novembre 2014, au niveau de Delmas 32. Le commissaire du Gouvernement de P-au-P s’est empressé de mettre l’action publique en mouvement contre le député Arnel Bélizaire qui, selon Me. Kerson Darius Charles, serait l’auteur de la fusillade. Le parlementaire est vite allé se constituer prisonnier en milieu d’après-midi au parquet de Port-au-Prince. Et le commissaire du Gouvernement de se rétracter en confessant qu’il s’était trompé.

Les individus, qui auraient attaqué la manifestation antigouvernementale organisée à l’occasion de la commémoration du 211e  anniversaire de la bataille de Vertières, arrivaient à bord d’un véhicule blanc appartenant aux services de l’Etat, selon plusieurs témoignages concordants. Au moins quatre manifestants ont été  blessés par balles, dont l’un grièvement. Des dirigeants de l’opposition ont aussi signalé la mort d’un militant dans leur rang. 

L’élu de Delmas/Tabarre, qui confie avoir été armé lors de la manifestation anti-Martelly, indique que les hommes identifiés comme étant les auteurs de la fusillade pourraient être des agents de sécurité de parlementaires.

Selon l’ancien député Jonas Coffy, il s’agit d’une tentative d’assassinat contre Moise Jean Charles. Les tirs ciblaient le sénateur du Nord, insiste le responsable de l’organisation politique parti « Ayisyen pou Ayiti » notant que l’attaque a eu lieu lors de l’apparition sur scène du parlementaire dans les parages de la Télévision nationale d’Haïti. 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top