signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Environnement

La tempête tropicale Erika menace Haïti

La tempête tropicale ERIKA, qui se déplace rapidement vers l’Ouest de l’Atlantique, est en phase d’intensification et devrait atteindre Haïti, ce vendredi, annoncent les autorités haïtiennes. De gros vents sont attendus dans les prochaines heures, selon le directeur du centre national de météorologie précisant que toutes les structures de la DPC mobilisées.

Le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales le Dr Ariel Henry informe que le système permanent de gestion des risques et des désastres a été réactivé et fait état de kits alimentaires, d’hygiène ainsi que des matelas et du matériel qui ont été stockés dans plusieurs régions du pays, écrit l’AHP.

Le Dr Henry a cité notamment la Grand-Anse, le Nord-Ouest, l’Artibonite et l’Ouest, ajoutant que chaque délégué peut avoir à sa disposition la somme d’un million de gourdes,  en cas d’état de catastrophe et que d’autres fonds seront débloqués en fonction de l’évolution de la situation.

Pour sa part, le directeur du centre national de météorologie, Ronald Sémelfort, a confirmé que, contrairement aux prévisions antérieures, le cyclone Erica constitue une menace directe pour le pays.

Il parle d’un cyclone à forte capacité pluviométrique qui pourrait provoquer des inondations, des éboulements et des glissements de terrain.

Pour le moment, le pays est au niveau pré-alerte orange et les citoyens sont invités à faire preuve de prudence.

La directrice de la protection civile, Alta Jean-Baptiste a quant à elle encouragé les citoyens à consolider les toitures de leurs maisons et à rester attentifs aux messages des autorités compétentes. Aucun habitant ne devrait courir le risque de traverser des rivières en crues, afin d’éviter des pertes en vies humaines, a-t-elle conseillé.

Alta Jean-Baptiste exhorte toutes les structures de la protection civile et du système de gestion des risques et des désastres, ainsi que les délégués de villes et les magistrats communaux à prendre des dispositions pour informer de manière continue, la population.

Elle soutient que les abris provisoires doivent être évalués et équipés suffisamment pour faire face à toute évolution de la situation de manière négative, selon la même source.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top