signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Parlement

Le directeur général de l’ONA violemment agressé par des employés révoqués

Bernard Degraff, directeur général de l’Office National d’Assurance Vieillesse

Le directeur général de l’ONA violemment agressé par des employés révoqués

Bernard Degraff, directeur général de l’Office National d’Assurance Vieillesse

Bernard Degraff, directeur général de l’Office National d’Assurance Vieillesse a été sévèrement molesté lundi au parlement par des employés révoqués alors qu’il venait d’être auditionné par la commission des affaires sociales du sénat de la république en présence de son ministre de tutelle Charles Jean Jacques autour des accusations de gaspillage et de détournement de fonds.

 

Plusieurs employés de l’ONA qui auraient été récemment licenciés s’étaient rassemblés dans l’enceinte du parlement attendant le passage de M. Degraff pour se venger des préjudices endurés. Le directeur général de cet organisme de l’état a été injurié, humilié, bousculé et frappé par des gens en colère en présence de plusieurs agents de sécurité du palais législatif. Un incident qualifié de grave par le président de l’Assemblée nationale qui doit discuter avec le président de la chambre basse Jean Tolbert Alexis autour des dispositions à adopter n’écartant pas des sanctions contre ceux-là qui étaient en charge de la sécurité lundi au parlement.

« Ce qui s’est passé est inacceptable et pourrait avoir de graves conséquences sur le fonctionnement du parlement. Les agents de sécurité fautifs seront sanctionnés jusqu’à la dernière rigueur », a martelé le sénateur Dieuseul Simon Desras craignant que des officiels du gouvernement exploitent cet incident pour justifier leur refus de descendre au sénat ou à la chambre basse en cas de convocation.

D’après des documents dont dispose la commission des affaires sociales du sénat, Bernard Degraff aurait augmenté de plus de 50% son salaireet celui de ses proches collaborateurs, et fait l’acquisition de trois Prado (Toyota de luxe) coûtant chacun 76 mille dollars américains. Le véhicule affecté à son service personnel a été blindé pour environ 35 mille dollars. Le sénateur John Joël Joseph qui apportait ses précisions exige la démission de l’actuel directeur général de l’ONA.

« Bernard Degraff qui a osé transférer des fonds de l’institution publique dans une banque privée de la capitale haïtienne n’est plus à sa place et doit démissionner. Le ministre des affaires sociales doit intervenir en ce sens, le cas contraire il sera interpellé », menace le sénateur Francky Exius.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top