signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Justice

Le juge Joseph n’étant pas décédé d’une réunion, le parquet de Port-au-Prince cherche autre chose…

Le parquet de Port-au-Prince a déjà auditionné l’avocat Gary Lissade et le docteur Ariel Henry dans le cadre de l’enquête judiciaire ouverte sur les conditions dans lesquelles le juge Jean Serge Joseph est décédé à Port-au-Prince, le 23 juillet 2013. Me. Gary Lissade est accusé par des proches du défunt magistrat d’avoir hébergé dans son cabinet une réunion à laquelle Me. Joseph aurait été convié avec des membres de l’Exécutif.

 

Au cours de cette rencontre, le juge aurait subi des pressions pour fermer le dossier de poursuites judiciaires engagées par les avocats André Michel et Newton Saint-Juste contre la Première Dame et le fils du président de la République, Olivier Martelly, pour manipulation des fonds public. Quant au docteur Ariel Henry, il est le médecin traitant qui assistait au décès du juge à l’Hôpital Bernard Mevs.

Le commissaire du gouvernement, Me. Lucmane de Délile, annonce la poursuite de l’enquête. D’autres personnalités, dont Kettly Julien, doivent être entendues vendredi.

L’enquête du parquet élucidera les circonstances entourant le décès du juge Jean Serge Joseph, selon Me. Délile, qui ne s’intéressera pas à la réunion qui pourrait avoir lieu quelques heures avant. « A-t-il été battu à mort ? Est-il mort empoisonné ? ». Voilà la préoccupation majeure du chef de la poursuite.

A la sortie des locaux du parquet, le docteur Ariel Henry a expliqué que le commissaire lui avait posé quelques questions autour des causes du décès du juge. Il a souligné l’avoir fait avec la permission des parents du défunt.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top