signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Société

Les autorités américaines annoncent la reprise des déportations régulières vers Haïti

Les États-Unis d’Amérique ont annoncé la reprise des déportations régulières vers Haïti, dans un communiqué publié la semaine dernière.

Effective depuis le jeudi 22 septembre 2016, cette mesure vise à permettre la mise en application de décisions concernant les citoyens haïtiens, en accord avec les pratiques en vigueur.

Celles-ci sont conformes au mémorandum du 20 novembre 2014, intitulé « Politiques pour l’arrestation, la détention et la déportation d’immigrants sans-papiers », indique le secrétaire américain à la sécurité intérieure, Jah Johnson.

Selon lui, la situation d’Haïti « s’est raisonnablement améliorée » pour permettre au gouvernement américain de déporter les citoyens haïtiens sur une base plus régulière, en accord avec les pratiques en vigueur pour les ressortissants d’autres pays.

« Ces règlements priorisent la déportation de criminels condamnés ou ceux reconnus coupables de délits graves ou multiples, et d’individus appréhendés au niveau des ports d’entrée au moment où ils essaient de rentrer illégalement aux États-Unis d’Amérique », poursuit-il.

Les autorités américaines travaillent avec le gouvernement haïtien et d’autres partenaires clés pour reprendre « les déportations de manière humaine et dans la plus grande conformité que possible ».

Après le tragique tremblement de terre qui a frappé Haïti, le 12 janvier 2010, l’Agence américaine de l’Immigration et des douanes (U.S immigration and customs enforcement – Ice) avait temporairement cessé le processus de déportation de citoyens haïtiens vers Haïti, rappelle le communiqué.

Le 1er avril 2011, l’Ice annonçait la reprise, sur une base limitée, des déportations d’Haïtiens qui sont en possession d’une décision finale de déportation, ou reconnus coupables d’un crime grave, ou qui représentent une menace à la sécurité nationale.

Les individus qui expriment une peur de retourner en Haïti seront mis au triage par un officier traitant les questions d’asiles au sein du service de la citoyenneté et de l’immigration (U.s. Citizenship and immigration services-Uscis) pour déterminer si leur peur de persécution et de torture exprimée est crédible, précise le communiqué.

 

« Ceux qui auront établi une vraie peur seront référés au tribunal de l’immigration pour la procédure de déportation ou ils pourront faire une demande d’asile ou solliciter d’autres formes de bénéfices ».

Les citoyens haïtiens qui sont actuellement couverts par le statut de protection temporaire (Tps) ne seront pas affectés par ce changement, fait savoir le gouvernement américain.

« Les citoyens haïtiens résidant aux États-Unis de manière continue depuis le 12 janvier 2011, et qui ont actuellement le Tps peuvent demeurer aux États-Unis et ne sont pas concernés. Ceux-là qui ont bénéficié du Tps restent également éligibles pour une autorisation d’emploi. Le Tps a été prolongé jusqu’au 22 juillet 2017 pour les citoyens haïtiens ».

Cette mesure de déportation survient dans un contexte de campagne électorale, émaillées de quelques violences et à deux semaines des élections présidentielle et législatives prévues pour le 9 octobre 2016.

 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top