signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Culture et loisirs

Les « Mardis du livre » s’effritent

Dans le cadre de son activité hebdomadaire baptisée « Mardis du livre », la DNL a accueilli, le mardi 23 juillet 2013, cinq auteurs. Il s’agit de Gary Victor, qui a présenté deux de ses ouvrages : « Nuit albinos » et « À l’angle des rues parallèles ».

 

Nuit Albinos (polar fantastique et sarcastique) est une comédie sur la superstition en Haiti. « Le peuple est tellement absorbé par l’imaginaire qu’il n’a aucune prise sur la réalité », déclare Gary Victor.

« À l’angle des rues parallèles» Port-au-Prince: Imprimeur II, 2000. C’est un roman d’anticipation politique pour montrer la désagrégation progressive du pays. Donc, c’est une métaphore sur le chaos, explique l’auteur.

Pour sa part, Ketsia Aubain a signé son deuxième ouvrage : « Le gamin de Bel-Air ».

Les trois autres auteurs sont Amos Cincir, Dieulermson Petit-Frère et Dominique Domercant. Ils ont brillé par leur absence.

Remarquons que les « Mardis du livre » de la DNL se réduisent comme une peau de chagrin. Les livres en signature ne sont guère promus.

Ce mardi 23 juillet, les amants de la lecture n’ont pas répondu à l’appel de la DNL. Gary Victor croit qu’il revient à la direction nationale du livre de prendre des dispositions pour revitaliser l’activité.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top