signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Décès

Mort de Nelson Mandela, héros de la lutte anti-apartheid

NELSON MANDELA

L’ancien président sud-africain Nelson Mandela, qui à 95 ans était dans un état critique, est mort à Johannesburg. «Notre bien aimé Nelson Mandela, le fondateur de notre nation démocratique, est parti», a annoncé le président sud-africain Jacob Zuma, ce jeudi, à la télévision publique SABC. «Notre peuple a perdu son père, a déclaré le président sud-africain. Nous avons une dette de gratitude à la famille Mandela qui a tellement sacrifié pour que notre peuple soit libre».

 

Nelson Mandela est mort entouré de toute sa famille, sa femme, son ancienne épouse Winnie, ses enfants et petits-enfants, ses compagnons de route.

Le président Jacob Zuma a annoncé des funérailles nationales. Une cérémonie aura lieu dans un stade de football qui avait accueilli un match de  la Coupe du Monde en 2010. «Que Dieu protège l’Afrique», a conclu Jacob Zuma.

Plusieurs membres de la famille de Nelson Mandela ou proches se sont rendus ce jeudi à son domicile de Johannesburg, où l’ancien président sud-africain âgé de 95 ans était en soins intensifs et toujours dans un état critique. Des policiers ont pris position, ce jeudi soir, à 22h15 (heure française), autour de la maison.

Dans un état critique depuis plus de cinq mois

Deux petites-filles de Mandela et un proche de la famille, l’homme politique Bantu Holomisa, ont été aperçus en train d’entrer dans la maison devant laquelle plusieurs dizaines de voitures sont venues déposer des visiteurs et des militaires.

Ces allées-venues plus nombreuses que d’habitude interviennent deux jours après que Makaziwe, l’aînée des enfants de Mandela encore vie, a indiqué pour la première fois que le héros de la lutte anti-apartheid était «sur son lit de mort» bien que toujours combatif.

«Tata (Père) est toujours avec nous, très fort, (…) très courageux, même — faute d’une meilleure expression — sur son lit de mort. Je crois qu’il nous donne toujours des leçons : des leçons de patience, des leçons d’amour, des leçons de tolérance», a-t-elle déclaré à la télévision publique SABC mardi.

Nelson Mandela se trouvait dans un état critique depuis plus de cinq mois, selon la présidence sud-africaine, qui dans son dernier bulletin du 18 novembre notait qu’il réagissait toujours aux traitements.

Il a été ramené début septembre chez lui dans un état critique après trois mois d’hôpital pour une infection pulmonaire récidivante, probable séquelle des 27 années passées en prison sous le régime raciste blanc de l’apartheid.

Le héros de la lutte anti-apartheid «n’était pas au mieux alité chez lui»

Un petit-fils, Ndaba, avait confié à une télévision locale cette semaine que le héros de la lutte anti-apartheid «n’était pas au mieux alité chez lui».

Un autre petit-fils, Mandla, a fait reporter une comparution en justice prévue vendredi à Mthatha, dans le sud du pays. Il est accusé d’avoir menacé un automobiliste avec une arme lors d’un embouteillage en octobre. «Il ne comparaîtra pas demain» vendredi, a indiqué Luxolo Tyali, porte-parole du parquet. «Ses avocats ont pris des dispositions pour qu’il se présente au tribunal le 12 décembre», a-t-il ajouté.

Mandla est le chef coutumier de Mvezo, le village natal de son grand-père et le principal protagoniste d’une querelle avec le reste de la famille. Il a été accusé de violation de sépultures pour avoir déplacé les tombes de trois enfants de Nelson Mandela dans son village, avant que les poursuites ne soient récemment abandonnées.

Source : Le Parisien

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top