signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Culture et loisirs

Haïti-culture: Oliga, ce plasticien qui rigole

Oliga painting

L’artiste Olivier A. Ganthier (Oliga) inaugurera le 8 septembre 2017 une exposition comprenant une vingtaine de pièces, à l’hôtel La Lorraine, Café 36, Pétion-Ville. Se croyant contaminé par l’humour, Oliga passe d’un support à l’autre, explore  diverses techniques pour tenter d’étudier en profondeur la chorégraphie des lèvres lors d’un sourire et les propriétés contagieuses de cette expression légèrement rieuse. Voilà pourquoi l’exposition, qui se tient jusqu’au 14 septembre 2017, s’intitule « Smile is contagious».

Combiner des éléments graphiques qui puissent insuffler la bonne humeur, telle est la volonté nettement déclarée de ce jeune plasticien issu de l’École nationale des arts (ENARTS). Pour Olivier A. Ganthier, les vertus du sourire sont communicables sur le plan visuel. Les mouvements des muscles du visage, s’ils n’engendrent pas une grimace, créent un sourire, affirme-t-il, dans une atmosphère de partage et d’écoute. Il est à noter toutefois que chez Oliga, le sourire n’a pas la décence de se taire, ni la courtoisie de rester discret. Il est bruyant, comme en témoignent les couleurs dynamiques et vives utilisées : rouge, jaune et orange…Cette chaude palette offre une expression particulièrement éloquente aux sourires. Dans le même ordre d’idées, signalons la manière dont Olivier A. Ganthier applique la couleur sur le support. On imagine le geste plastique lui permettant d’obtenir ces vibrations qui, dans les meilleures conditions de réceptivité, peuvent produire sur le regardeur un effet émotionnel apte à provoquer l’hilarité.

Un autre élément est assez remarquable pour comprendre la démarche esthétique de l’artiste. Le sourire, ayant dépassé la mesure, offre une magnifique mise en scène des dents.  Qu’on n’aille pas chercher dans les œuvres de M. Ganthier la délicatesse du sourire de la Joconde (un tableau de l’artiste italien Léonard de Vinci, peint probablement entre 1503 et 1506, à Florence) ou le malicieux sourire peint par l’artiste italien Antonello da Messina, en 1470 (L’homme qui rit). Oliga laisse  le cadre labial s’ouvrir complètement. Ainsi, les dents sont sur le podium. Mais, la question est de savoir s’il en faut autant pour rire.« Il est inélégant de les compter », répond l’artiste. « Leur nombre dépend généralement  de l’état émotionnel du sujet »,  renchérit-il.

Pour faire rigoler, il faut savoir se prendre au sérieux. Le sourire est un acte fugitif qui se perpétue grâce à son infinie générosité. Mais dans certaines circonstances, il doit se transformer en rire, montrer les crocs.  Oliga l’a compris.

Cette mise en espace des dents est d’autant plus intéressante si l’on considère leur environnement.  Les visiteurs pourront remarquer, dans une des pièces, que chaque dent tient lieu d’affiche dénonçant le coût de la vie et l’insécurité. Chez Oliga, un rire est comme le déploiement d’une banderole. Cela parle, revendique, proteste et ment.

Cette démarche esthétique de l’artiste Olivier A. Ganthier aura retenu l’attention des visiteurs pour ce dialogue à la fois participatif et contemplatif que l’artiste permet entre eux et les tableaux. Le potentiel interactif des œuvres, voilà  le mérite de cette exposition qui sera inaugurée le vendredi 8 septembre 2017 à l’hôtel La Lorraine, Café 36, Pétion-Ville, dans le cadre du premier festival international du rire en Haïti : « Lol fest », prévu du 4 au 14 septembre 2017.

Robenson D’Haïti

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top