signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Police

Opération conjointe MINUSTAH-PNH de destruction de munitions obsolètes

La mission des nations unies pour la stabilisation en Haïti et la police nationale d’Haïti ont procédé, le jeudi 19 décembre, à une opération conjointe de destruction de munitions et d’explosifs non utilisables ou expirés, dans le cadre du plan de consolidation de la MINUSTAH et du plan de développement de la PNH.

« Le procédé de destruction par explosion contrôlée permet de minimiser les impacts environnementaux et d’éviter la pollution et les dangers liés à l’enfouissement à terre ou en mer des munitions obsolètes», a expliqué Richard Boulter, conseiller principal de l’unité de la gestion des armes et des munitions du Service de la lutte anti-mines des Nations Unies (SLAM/UNMAS), qui a dirigé les opérations.

Fondé en 1997, le SLAM/UNMAS coordonne les efforts déployés à l’échelle de l’ensemble du système des nations unies pour éliminer les mines terrestres et les munitions non explosées et atténuer leur impact sur la vie quotidienne.

La destruction des munitions s’est déroulée en sept étapes, dès le 17 décembre, avec l’organisation d’activités de préparation du terrain (1ère étape)  et d’opérations de sensibilisation et d’information de la population de la zone de Ganthier, Balan et du village de pêcheurs limitrophe (2ème étape).

Un cordon de sécurité a ensuite été installé, le 18 décembre (3ème étape), en parallèle du transport des munitions (4ème étape) et de la préparation des 15 fosses (5ème étape).  La démolition des munitions et explosifs (6ème étape) s’est déroulée en plusieurs phases d’explosion contrôlée dans les fosses, dès 8h30  le 19 décembre.

Enfin, la remise en l’état immédiate du terrain, qui inclue le ramassage d’éventuels débris et le rebouchage des fosses, ainsi que l’inspection du site avec les autorités (7ème étape), font partie intégrante du plan de l’opération.

Cette opération fut organisée en coopération avec les experts des composantes militaires, civiles et de police de la MINUSTAH, ainsi que les différentes composantes de la PNH, dans le cadre d’un plan de sécurisation conjoint PNH-MINUSTAH.

 «La destruction contrôlée des munitions obsolètes est le meilleur moyen de lutter contre le trafic illicite de munitions et de sécuriser la vie des personnels de sécurité et de la population », a souligné la porte-parole de la MINUSTAH, Sophie Boutaud de la Combe, ajoutant que «l’opération d’aujourd’hui montre la détermination de la PNH à continuer de professionnaliser son fonctionnement et de minimiser les risques engendrés par les munitions périmées ou hors d’usage».

Conformément aux règles et principes  internationaux, la destruction de munitions conventionnelles obsolètes est un élément clef de la bonne gestion des stocks de munitions car celles-ci pourraient présenter un danger à l’usage ou au stockage.

Parmi les munitions détruites figurent des munitions létales et non létales et explosifs, tels que des balles de pistolet ou de fusil, y compris des munitions saisies par la PNH, ainsi que des grenades  utilisées dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre et de maintien de la paix.

Une liste exhaustive de chaque munition détruite a été intégrée au plan d’opération afin de garantir la traçabilité des stocks et la sécurité de leur gestion.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top