signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

Evans Paul aurait été interdit d’entrer à la résidence officielle des Premiers ministres

Le Premier ministre Evans Paul a saisi la presse lundi soir pour dénoncer un incident malheureux survenu à la résidence officielle des Premiers ministres à Bourdon. Des agents du Corps d’intervention et de maintien d’ordre auraient interdit l’accès à la résidence au Premier ministre et à ses invités. Un geste gratuit, déplore le chef du gouvernement sortant qui a eu libre accès à l’espace lundi soir.

 

Ce n’est pas fini pour Evans Paul et son gouvernement. Après avoir abandonné leur poste à la suite de l’investiture du Premier ministre nommé, le gouvernement sortant tente de revenir au-devant de la scène. Un incident tombe à pic. Des agents du Corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO) auraient interdit l’accès à la résidence officielle du Premier ministre à quiconque, même le Premier ministre en poste, qui s’est plaint personnellement devant la presse.

Il était passé neuf heures du soir quand le Premier ministre, escorté entre autres par l’unité d’élite de la PNH, le Swatt team, est entré en toute quiétude à sa résidence officielle. Evans Paul, accompagné de quelques membres de son cabinet et des parlementaires, prend place devant les journalistes après plusieurs heures d’attente. « Nous étions très étonnés d’apprendre qu’il y avait un détachement du CIMO interdisant l’accès au Premier ministre, à ses ministres et à ses invités à la résidence officielle », a lancé Evans Paul, qui dit avoir donné rendez-vous au Premier ministre nommé, Fritz-Alphonse Jean, à la résidence située à Bourdon.

Ce lundi soir, le Premier ministre voulait utiliser l’espace pour s’entretenir avec son potentiel successeur et d’autres grands commis de l’Etat. « Cette situation n’était pas nécessaire, a déclaré le Premier ministre Evans Paul, qui dénonce une lutte pour un pouvoir de plus en plus faible. Nous croyons vraiment que c’était un geste gratuit. Même si je ne l’habite pas, tant que je suis Premier ministre et qu’un autre Premier ministre ne vient pas me remplacer, ces espaces sont sous mon autorité ».

Les ministres et secrétaires d’Etat se sont réunis en Conseil de gouvernement sous la direction du Premier ministre Evans Paul lundi après-midi. Il s’agissait pour les membres du gouvernement sortant de retrouver la cohésion et se mettre d’accord sur quel comportement afficher en ce moment où ils sont en train d’expédier les affaires courantes. A la sortie de cette rencontre, les membres du cabinet ministériel ont adressé une lettre au président de la République pour lui dire que le gouvernement veut partir, qu’il veut respecter la Constitution, pour dire que le gouvernement  reconnaît le droit du peuple d’avoir accès aux services, selon le propos du Premier ministre Paul. Dans cette correspondance, les ministres exposent un ensemble de décisions prises par la présidence, qui, selon eux, nuisent au bon fonctionnement de l’Etat.

Les membres du gouvernement démissionnaire s’étaient absentés de leurs postes durant la semaine écoulée après avoir boudé la cérémonie d’investiture du nouveau Premier ministre. A l’occasion de ce retour au travail, le chef du gouvernement a exprimé sa bonne volonté et celle de son gouvernement de se mettre au service du président provisoire, « pour faire tout ce qui est possible pour donner une meilleure image du pays, du peuple et l’aider à atteindre ses objectifs qui sont d’organiser l’élection présidentielle et transmettre le pouvoir le 14 mai prochain ».

Evans Paul a également lancé un appel à la responsabilité. « Un appel à la raison à tous ceux qui sont concernés par la situation difficile, de transcender afin que chacun puisse comprendre qu’on ne peut pas avancer sans l’autre », a dit Evans Paul avant d’ajouter : « Si nous persistons dans des comportements pas corrects, nous allons tomber dans la décomposition dont je parle. Ce n’est pas une menace, c’est une réalité, a lancé Evans Paul. Si ou pa konpoze, w ap dekonpoze, ou mèt pran l jan ou vle l ».

Source:  Le Nouvelliste

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top