signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

Mairie de Delmas : le personnel mis en disponibilité sans solde

Faute de ressources financières pour gérer la mairie et retenir en même temps tous les employés pour les trois prochains mois, le maire de Delmas Wilson Jeudy a décidé de mettre en disponibilité sans solde tous les employés et personnels de la mairie pour une durée indéterminée. Cette décision permettra, explique-t-il, à l’édilité de se constituer, de se structurer afin de pouvoir faire face aux quatre années à venir.

Le jour de l’installation de son cartel, le jeudi 23 juin 2016, Wilson Jeudy a annoncé que  « la nouvelle administration devra prendre connaissance des dossiers en cours, faire le bilan de la situation actuelle, établir en conséquence des stratégies de travail pour le reste de l’exercice. Ainsi, elle a pris la décision d’accorder un congé spécial de quatre jours à tout le personnel en vue d’entamer le processus.»

Ce délai de quatre jours passé, le nouvel édile de Delmas revient à la charge pour dénoncer la mauvaise gestion de l’institution et des dossiers qui résulte de cette enquête sommaire. Wilson Jeudy n’a pas pris de gant pour déclarer que  l’administration dont il a hérité est en faillite. « Nous n’avons trouvé que 4 millions de gourdes dans les caisses de la mairie […] Cela ne nous permet pas de répondre à un budget mensuel, juste pour payer les employés, qui dépasse les 18 millions de gourdes », dévoile Wilson Jeudy.

Avec 4 millions de gourdes dans les caisses de la mairie, le nouveau maire élu de Delmas estime qu’il est impossible de faire face aux besoins de la population.  Cette pléthore d’employés, que dénonce énergiquement Wilson Jeudy, augmente le budget de 11 à plus de 18 millions de gourdes. « C’est énorme !», s’exclame le maire fraîchement installé.

Et pourtant, souligne-t-il, perplexe, la mairie a collecté normalement 425 millions de gourdes sur l’année. Wilson Jeudy avait dû démissionner de son poste d’agent exécutif intérimaire, l’espace de quelques mois, juste avant la tenue du scrutin pour pouvoir briguer un nouveau mandat, selon les prescrits du décret électoral. Il a été remplacé par Marie Yanick Mézile à qui il impute la gabegie administrative qui est à l’origine de la décision de mise en disponibilité du personnel de la mairie.

L’ancienne ministre de la condition féminine et des droits de la femme, en voulant prouver qu’elle a bien administré la commune, a elle-même confirmé l’essentiel des informations lâchées aujourd’hui par Wilson Jeudy. « Nous sommes arrivés à un moment où la municipalité était en plein essor infrastructurel et économique », a indiqué de son côté Marie Yanick Mézile, l’agent intérimaire exécutif sortant, au moment de passer l’écharpe à son successeur le 23 juin dernier. En moins de 12 mois à la tête de cette municipalité, poursuit-elle, nous avons pu mener d’importants travaux de restructuration, tels l’entretien de routes, la construction de ponts et l’exécution de travaux de curage dans toute la commune. 

Ainsi, Marie Yanick Mézile, selon ses dires, espérait emboîter le pas à son prédécesseur Wilson Jeudy qui avait transformé la mairie de Delmas en un véritable chantier. Tout compte fait, le candidat de Randevous prend les rênes de la commune qui a su collecter le plus de recettes propres dans tout le pays. Selon des données du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), la commune de Delmas a collecté plus de 9.6 millions de dollars américains de recettes propres pour l’exercice 2014-2015.

Source: Le Nouvelliste

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top