signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

Position de la FUSION sur l’Assemblée nationale

La Fusion des sociaux-démocrates haïtiens a assisté avec consternation au spectacle désolant offert le mardi 28 juin 2016 par une Assemblée nationale ayant en son sein des parlementaires mal élus. Faut-il rappeler que la Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale (CIEVE) a recommandé sans équivoque de reprendre le processus électoral de 2015 dans son ensemble ?

Aujourd’hui, il est navrant de constater que ce sont ces parlementaires qui ont choisi de violer la Constitution (élection d’un président au second degré) créant ainsi une situation d’instabilité politique.

En effet, le 14 février 2016, ils ont avalisé l’accord que la FUSION a dénoncé comme étant incapable de constituer la solution à la crise postélectorale. Les protagonistes de cet accord ont lamentablement échoué. Comme la FUSION l’avait prédit, il n’y a pas eu d’élections le 24 mars 2016 et il n’y a pas eu de président élu le 14 mai ni le 14 juin 2016. Il est inacceptable que, sous prétexte de maintenir au pouvoir un président de facto, ceux qui ont échoué prétendent rééditer la même opération qui immanquablement aboutira au même résultat. Il est inacceptable aussi de laisser des usurpateurs continuer à imposer leur volonté à la classe politique, à la société civile et à l’ensemble du peuple haïtien.

Comment croire qu’en répétant les mêmes erreurs avec les mêmes personnes on peut aboutir à des résultats différents ? La FUSION croit qu’il est temps que les Haïtiennes et les Haïtiens se décident à prendre leur destin en main et à signifier clairement leur désaccord à ceux qui pensent se pérenniser au pouvoir en mettant en place des mécanismes visant à influencer les résultats des prochaines élections au profit de leur famille politique.

La FUSION, fidèle à ses valeurs sociales-démocrates, continue de croire dans le dialogue inclusif comme méthode privilégiée de résolution des conflits. Le président de facto a laissé passer l’opportunitéde convoquer ce dialogue, le Parlement a démontré son incapacité à prendre une telle initiative. C’est pourquoi la FUSION en appelle aux personnalités morales, civiles, religieuses et politiques à engager dans les meilleurs délais ce dialogue citoyen qui nous permettra de définir une feuille de route réaliste, consensuelle pour un gouvernement de transition sous la présidence d’un juge issu de la Cour de cassation.

La sagesse, l’intérêt national et les précédents historiques nous commandent d’emprunter cette voie qui peut nous conduire vers un fonctionnement normal de nos institutions et nous éviter une dégradation accélérée de la situation de notre pays sur les plans économique, social et sécuritaire, avec les conséquences désastreuses que cela peut avoir sur la construction de la démocratie et le recouvrement de notre souveraineté.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top