signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Politique

Présidentielle : les étudiants haïtiens de New Jersey ont rencontré des candidats

Njhsa

Présidentielle : les étudiants haïtiens de New Jersey ont rencontré des candidats

Des candidats à la présidence haïtienne ont présenté leur vision politique et gouvernementale à la communauté haïtienne de New Jersey, le samedi 12 septembre 2015, dans l’amphithéâtre de l’Essex County Collège (Newark). Invités par l’Association des Etudiants Haïtiens de New Jersey, Charles Henry Baker, Kesler Dalmacy et Clarens Renois ont chacun exposé les solutions qu’ils comptent apporter aux différents problèmes du pays.

La vision de chacun des candidats tournait autour de la stabilité politique et du meilleur moyen d’attirer les investissements étrangers. Ces éléments constituent deux axes indispensables à la création d’emplois et de richesses, selon ces aspirants présidents d’Haïti.

Charles Henry Baker compte prendre deux arrêtés dès le 7 février 2016 au cas où il accéderait au Palais National. L’un portera sur la remobilisation des Forces Armées d’Haïti, l’autre sur la relance de la Banque Nationale d’Investissement Agricole. D’ailleurs, le leader du parti Respè promet de faire de l’agriculture le pilier de l’économie haïtienne sous son règne. Mais d’abord, il faut assainir l’Etat, gangréné par la corruption, en faisant régner l’ordre et la discipline.

Pour sa part, Clarens Renois préconise la revalorisation de la paysannerie, qui doit être dotée d’outils agricoles modernes. Le leader de « UNIR » insiste sur la nécessité d’une réconciliation politique en Haïti. En outre, il croit que la taille du gouvernement doit être réduite ainsi que les dépenses de l’Etat.

Kesler Dalmacy abonde dans le même sens que M. Renois, en dénonçant le gaspillage au niveau de l’administration publique. Le leader de MOPANOU a évoqué le renforcement de la petite industrie et le tourisme comme moyen de faire entrer de l’argent dans les caisses de l’Etat.

Quant aux possibilités d’intégration de la diaspora, Clarens Renois prend position en faveur d’un nouvel amendement de la constitution haïtienne afin que les Haïtiens de l’extérieur puissent participer pleinement à la construction de leur pays d’origine. Il croit indispensable de rapatrier les compétences haïtiennes se trouvant à l’étranger. Il faut adapter la constitution à la réalité mondiale actuelle, a déclaré le leader du parti UNIR précisant  que certains pays, aujourd’hui, essaient déjà de récupérer leur  diaspora.  Une position que partage Kesler Dalmacy, le candidat de MOPANOU, qui veut que les membres de la diaspora puissent aussi accéder aux fonctions politiques.

De son côté, Charles Henry Baker  envisage d’éliminer les taxes sur les appels internationaux entrant et des transferts d’argent.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top