signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Gouvernement

Rapatriement : le gouvernement haïtien appelle à la solidarité nationale

Rapatriement_solidarit nationale

Le gouvernement a présenté, mardi, à l’hôtel Karibe, le « plan de contingence d’Haïti» dans l’éventualité de rapatriement de plusieurs milliers de nos compatriotes en situation irrégulière en terre voisine. Le Premier ministre Evans Paul en a profité pour souligner le « caractère discriminatoire » de cette mesure prise par les autorités dominicaines visant à expulser tous ceux qui vivent en situation irrégulière sur le territoire dominicain.

Selon Evans Paul, quatre  points officiels à Malpasse, Ouanaminthe, Anse à Pitre, et Belladère ont « des dispositifs » pour recevoir les déportés haïtiens. « Pour gérer une telle situation, il faut, premièrement, que le gouvernement prenne sa responsabilité, à travers toutes les autorités concernées », ajoute le chef du Gouvernement.

 Au-delà des responsabilités du gouvernement, le Chef de la primature a lancé un appel à la solidarité nationale soulignant « Il ne faut pas qu’il y ait de rivalités entre le pouvoir, l’opposition et la société civile autour de cette question. Tous les Haïtiens doivent s’unir pour recevoir nos compatriotes avec honneur et dignité ».

Le Gouvernement haïtien dit être mobilisé pour accueillir les compatriotes menacés de rapatriement à partir du 18 juin 2015, alors que le Chancelier Lener Renauld avait laisser croire que le Gouvernement Dominicain avait accordé une prolongation de 45 jours. Soyons clair, au-delà de toute démagogie, il n’y a jamais eu de prolongation du PNRE. Les 45 jours évoqués sont inscrits dans la loi d’application du PNRE depuis 18 mois et ne sont qu’un délai administratif pour que les demandeurs déjà inscrits, puissent compléter leur dossier.

Toujours mardi, à l’Hôtel Karibe, Evans Paul, accompagné notamment d’Ariel Henry, Ministre de l’Intérieur, de Victor Benoît, Ministre des Affaires sociales, de Robert Labrousse, Ministre des Haïtiens vivant à l’étranger a présenté le « plan de contingence d’Haïti » aux représentants des Collectivités territoriales et discuter de la question du rapatriement. Selon Evans Paul la question de rapatriement de nos compatriotes n’est pas seulement le problème du gouvernement haïtien. « C’est une responsabilité nationale et c’est pour cela que nous réclamons la solidarité de tout un chacun en commençant par nos ASEC, nos CASEC et nos agents exécutifs intérimaires évoluant dans la zone frontalière. »

Ariel Henry a déclaré « […] À partir de cette rencontre, nous allons passer des instructions claires aux autorités de la zone frontalière en vue de mieux organiser le processus de rapatriement qui devrait commencer sous peu »…

De son côté, le Chef du Gouvernement a insisté « Nous devons travailler main dans la main pour recevoir nos compatriotes victime de cet arrêt de la Cour constitutionnelle dominicaine dans son article 168-13. Le gouvernement sera présent sur la frontière pour accueillir les fils et les filles de la patrie. Nous réclamons le support de tous ceux qui habitent le long de la frontière en vue d’accueillir nos compatriotes […] ».

Pour résumé, au-delà des belles déclarations des uns et des autres, tout est loin d‘être prêt en Haïti pour faire face à ces prochains rapatriements et accueillir dignement nos frères et sœurs, victimes pour la plupart d’absence de documents d’identification pour s’inscrire au PNRE, documents que le Gouvernement Haïtien a été incapable de leur fournir malgré ses multiples promesses…

Source :HL

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top