signal-logo

player-onplayer-on
ON AIR 24/24

Numéros de téléphone:
(509) 47.14.22.64 | +1.305.407.2119
Gouvernement

Relance de la production nationale: le secteur agricole se porte mieux

Lamothebilan

Relance de la production nationale: le secteur agricole se porte mieux

Le Premier ministre, Laurent Salvador Lamothe, a présidé son 23ème conseil de gouvernement, à la Primature dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 décembre 2013, sur la thématique de la « relance de la production agricole et de la sécurité alimentaire ».

Ce 23ème Conseil a permis de constater les résultats encourageants obtenus par le gouvernement dans le cadre de son programme de relance de la production nationale agricole.

Selon le ministre de l’Agriculture M. Thomas Jacques, une nette progression a été constatée dans la production du maïs, de l’igname, des légumes, de la patate douce et des œufs. Il en a profité pour souligner l’amélioration de la qualité du lait concentré local connu sous le nom de « lèt a gogo » distribué à environ 30 mille écoliers et écolières dans le cadre du Programme de cantine scolaire du Ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP).

Par ailleurs, la présentation du dernier rapport de la Coordination Nationale pour la Sécurité Alimentaire (CNSA) a clairement démontré que plus de 900 mille haïtiens en situation difficile sont passés de l’insécurité alimentaire sévère à la sécurité quand près de 250 mille autres sont sortis définitivement de la zone rouge de la carte de l’insécurité alimentaire.

Il convient d’ajouter aux conclusions de la CNSA celles du Bureau des Affaires Humanitaires des Nations Unies en Haïti(OCHA) qui font état d’une baisse considérable du taux de kidnappings et d’homicides de plus de 50% au cours de l’année 2013 en Haïti. Le Fonds Monétaire International (FMI)  a, pour sa part salué la baisse drastique à 4.5 % du taux d’inflation au cours de la même période.

L’augmentation de la production rizicole au cours de la session 2012-2013 avoisine 12 mille tonnes métriques supplémentaires. « Si nous confrontons la clarté de ces rapports à la définition de la sécurité alimentaire comme étant une parfaite adéquation combinant des rapports de quantité d’aliments disponibles, de leur qualité nutritive, de la question de l’accès aux produits et d’une garantie de permanence des denrées, cette performance s’avère on ne peut plus significative », a souligné M. Garry Mathieu, coordonnateur du CNSA.

Il se révèle désormais indéniable que la relance progressive de la production agricole est vitale pour l’économie haïtienne à un moment où le Président de la République, Michel Joseph Martelly et le Premier ministre Lamothe ne ménagent aucun effort pour garantir la souveraineté alimentaire du pays. Dans cette perspective, des Parcs agricoles ont été créés et des outils ont été massivement distribués aux planteurs et associations paysannes un peu partout à travers le territoire national. Dans le souci de répondre aux besoins de la population, un plan triennal de relance agricole a été conçu. Ce plan s’articule autour de trois objectifs majeurs : renforcer et moderniser le secteur agricole dans l’intention d’aboutir à une meilleure gouvernance locale (compétence et autonomie) ; assister et valoriser l’agriculture familiale en vue de combattre la pauvreté extrême et l’exode rural; sécuriser le secteur agricole aux fins de drainer davantage d’investissements publics et privés vers l’agro-industrie.

« Les résultats sont déjà si palpables que 19 grandes compagnies agricoles étrangères projettent d’investir plus de 35 millions de dollars américains dans la filière agro-industrielle via un partenariat public-privé », a déclaré M. Dorcin, secrétaire d’État à la production végétale.

La nette augmentation de la production nationale est le résultat direct de la politique de l’administration Martelly et du gouvernement Lamothe en matière agricole. Selon le titulaire du MARNDR, M. Thomas Jacques le secteur agricole contribue à hauteur de 25% au niveau du Produit intérieur brut (PIB) et satisfait 40% des besoins de la population en matière d’alimentation. Il a également rappelé que la production rizicole a augmenté de près de 18% au cours de l’année 2013.

Source : Primature

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Actualités à la une

To Top